Annie Gregorio

Un Village presque parfait (2015)

Photo dernier film Annie Gregorio
Photo dernier film Annie Gregorio

Biographie

Dans "Désiré" en 1995 filmé par Sacha Guitry, elle reprend le rôle d'Adèle campé déjà au cinéma par Pauline Carton. Parmi une distribution remarquable elle tire son épingle du jeu, bien qu'elle soit souvent cantonnée à des rôle de femmes à tout faire bavardes.


 "Le Schpountz" en 1999, elle forme un couple atypique avec Ticky Holgado dans le rôle de Tante Clarisse, dans une adaptation contemporaine d'Albert Algoud.


Elle peine à trouver au cinéma des rôles qui lui correspondent, mais eelle parvient à faire parler d'elle grâce à son interprétation de femme énergique et un peu décalée dans "Bienvenue au gîte" de Claude Duty, avec Marina Foïs et Philippe Harel.


C'est au théâtre qu'elle arrive à trouver des rôles à sa mesure. On le retrouve notamment au casting de nombreuses adaptation de Roget Louret de grands classiques de Marivaux et  Molière dans les années 80.


Sa véritable consécration a lieu dans ma pièce "Théâtre sans animaux"  grâce à laquelle elle obtient en 2002, le Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle. 


La télévision lui fait de l'œil, séduite par sa personnalité joviale. Elle est notamment l'une des héroïnes récurrentes de la série "Un homme en colère" pour TF1 dans laquelle elle campe Mitzi Goldberg, une policière déterminée, aidant Richard Bohringer, un journaliste indigné, dans son combat pour la vérité.


Mais les téléfilms lui offre également la possibilité d'explorer d'autres personnages plus sombres et blessés, c'est ce que l'on pourra voir dans le subtil "Ambre a disparu" avec Miou-Miou en 2003.


Elle reviendra à la comédie avec un rôle haut en couleur dans "Inséparables" aux côtés de Michel Boujenah et Charles Berling.  SA collaboration avec Michel Serrault dans "Monsieur Léon", en 2006, reste un moment fort de sa carrière. Elle y joue la bonne du grand-père médecin sous l'occupation incarné par Serrault. Ce rôle lui permet d'exprimer une large palette de son talent aux côtés d'un maître du genre.


Preuve que ses pairs l'apprécient, lorsqu'elle est coupée au montage du film "Un secret" de Claude Miller, celui-ci insiste pour qu'elle figure au générique final


Le grand public déjà habitué à la voir dans des second rôle, la redécouvre en 2005 dans la série diffusée sur M6 "Merci les enfants vont bien" où elle incarne la pétillante Babette, fidèle amie de cette grande famille.


En 2008, après un passage devant la caméra d'Isabelle Mergault pour "Enfin Veuve", on la retrouve au casting de "Musée haut, musée bas" de Jean-Michel Ribes où elle campe une anti-Picasso hilarante.
Lire la suite
Annie Gregorio