Aure Atika

En attendant les hirondelles (2017)

Photo dernier film Aure Atika
Photo dernier film Aure Atika

Biographie

Après des études de droit et une formation à l'Ecole du Louvre, elle est repérée par une agence de casting qui finira par lui donner le premier rôle dans le film Sam suffit (1992) de Virginie Thevenet. Suite à cette aventure, elle décide de prendre des cours de comédie à l'Ecole Florent. Elle crée ensuite la revue Au hasard du courrier, puis anime l'émission Nova sur Paris Première.

En 1997, elle tombe accidentellement enceinte de Vincent Elbaz dans La Vérité si je mens (elle en tournera d'ailleurs dans la suite en 2005). Ce film se révèle être un vrai tremplin pour sa carrière et lui permet ainsi d'enchaîner les rôles. Après avoir joué dans des films légers comme Grève-Party ou Bimboland, Abdellatif Kechiche (L'Esquive, La Garine et le mulet) la dirige dans son premier film La Faute à Voltaire.

Elle alterne ensuite les œuvres d'auteur et les comédies grand public. Après avoir interprété une mère esseulée dans le très noir Convoyeur (2003) de Nicolas Boukrhief, elle a pour partenaire Romain Duris dans le césarisé De battre mon cœur s'est arrêté (2005).

En 2006, elle est sous le charme de Jean Dujardin, dans OSS 117, puis joue dans Comme t'y es belle !, un pendant féminin à la Vérité si je mens. Après avoir donné la réplique à Emilie Dequenne dans La Vie d'artiste (2007), elle participe en 2008 au doublage du film d'animation Peur(s) du noir. La même année, on la retrouve aux côtés d'Antoine de Caunes dans 48h par jour, et Versailles avec Guillaume Depardieu, présenté dans la section Un Certain regard au 61ème Festival de Cannes.
Lire la suite
Aure Atika

A dernièrement tourné avec