Ben Gazzara

Paris je t'aime (2006)

Photo dernier film Ben Gazzara
Photo dernier film Ben Gazzara

Biographie

Né à New York, Ben Gazzara (de son vrain nom Biagio Anthony Gazzara) est élevé par une famille d'immigrés siciliens dans les rudes avenues du Lower East Side. Tenté par les combines et la fréquentation de petits voyous, il évite de peu cette voie en intégrant très jeune une troupe de théâtre amateur.

Malgré cela, ses parents ont programmé pour lui une carrière tracée : étudiant au College de New York, il s'apprête à obtenir un brevet d'ingénieur électronique, mais la comédie, là encore le rattrape, sous la forme d'une bourse pour le Dramatic Workshop de la New School. Sous la direction d'Erwin Piscator, il affine son jeu avant d'entrer, au début des années 50, au sein du prestigieux Actor's Studio.

Ses années d'études sous la direction de Lee Strasberg se soldent au milieu des années 50 par des prestations énergiques et pleines d'intensité dans des adaptations scéniques de Tennessee Williams comme La Chatte sur un toit brûlant. Impressioné par l'audace du gamin, le cinéma ne tarde pas à lui faire les yeux doux voire même à lui offrir un rôle des plus complexes dès son second film, Autopsie d'un meurtre (1959) du talentueux Otto Preminger.

Si Hollywood lui tent les bras, Gazzara ne se laisse pas pour autant endormir dans le confort des studios et devient très vite un acteur réputé pour ses choix originaux, du côté du cinéma indépendant. Hormis quelques succès télévisuels comme la série populaire "Match contre la vie", son image est indéfectiblement liée à deux ou trois figures du Nouvel Hollywood et du cinéma indé.

Cassavetes d'abord, avec lequel il tourne à trois reprises dans Husbands (1970), Opening Night (1978) et surtout Meurtre d'un bookmaker chinois (1976) film d'ambiance qu'il tient presque exclusivement sur ses larges épaules. Peter Bogdanovich, ensuite, pour lequel il est Jack le magnifique (1979) et qu'il retrouve dans Et tout le monde riait, deux ans plus tard. Egalement très demandé en Italie, où il tourne avec quelques pointures comme Marco Ferreri (Contes de la folie ordinaire, 1981), ce tempérament de feu devient alors une icône pour les amateurs de cinéma différent et rigoureux.

Moins présent à partir du milieu des années 80, il demeure une figure tutélaire que certains auteurs comme Vincent Gallo (Buffalo 66), John MacTiernan (Thomas Crown) ou Lars Von Trier (Dogville) aime réinvestir de leur imaginaire cinéphile.

Le 3 février 2012, Ben Gazzara s'éteint, à l'âge de 81 ans.
Lire la suite
Ben Gazzara

Filmographie


Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec