Cédric Klapisch

Ce qui nous lie (2017)

Photo dernier film Cédric Klapisch
Photo dernier film Cédric Klapisch

Biographie

Né le 4 septembre 1961 à Neuilly sur Seine, Cédric Klapisch suit un parcours littéraire lors de ses études puisqu'après son bac D, passé au Lycée Rodin, il fait une Khâgne et une Hypokhâgne de philosophie. Diplôme en poche, il essaie le concours d'entrée de l'IDHEC (devenu depuis la FEMIS). Recalé, il s'oriente vers une licence puis une maîtrise de cinéma à Paris III et Paris VIII.

Son mémoire de fin d'étude s'intitule " Le non-sens au cinéma, 6ème sens du 7è art " et porte sur Tex Avery, Woody Allen et les Marx Brothers. Echouant une nouvelle fois au concours d'entrée de l'IDHEC en 1982, il part pour les Etats-Unis afin d'y étudier le cinéma à l'Université de New-York pendant 2 ans. Il sera chef opérateur sur plusieurs courts-métrages avant de réaliser son premier essai de court en 1984 avec Glamour Toujours. Cette même année, il tournera Un, deux, trois mambo et Jack le menteur.

Dès son retour en France, il travaille comme éléctricien sur des longs métrages et se fera connaître dès 1989 grâce à son court-métrage Ce qui me meut. Le film reçut, entre autre, le Prix des perspectives du cinéma français à Cannes. Le titre du court deviendra par la suite le nom de la maison de production qu'il tient avec Bruno Lévy." Je lutte contre le cinéma qui n'est pas artisanal, parce que le cinéma d'hypermarché ne m'intéresse pas. "

Dès 1992, il tourne son premier long métrage, Riens du tout, une comédie sur les mésaventures d'un chef d'entreprise aux prises avec son personnel. Ce premier long sera déjà nominé aux César. Deux ans plus tard, le téléfilm qu'il avait réalisé pour Arte, Le péril jeune, devient un long métrage à l'affiche duquel on retrouve Romain Duris et Vincent Elbaz qui tourneront avec lui  plusieurs films par la suite. Puis, il met en scène le film adapté de la pièce de théâtre de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, Un air de famille, qui reçoit le César du meilleur scénario, et deux César pour Catherine Frot et Jean-Pierre Darroussin. En parallèle, il réalise Chacun cherche son chat en 1996, film où l'on retrouve Romain Duris. Acteur qui sera une nouvelle fois à l'affiche de Peut-être, long métrage qu'il réalise en 1999.

Enfin, il connaitra son plus gros succès avec L'auberge espagnole en 2002. Tournée en HD cette comédie raconte les déboires d'un jeune français qui, par le truchement des échanges Erasmus, part étudier en Espagne. Réalisateur prolixe il tourne en 2003, Ni pour, ni contre (bien au contraire), un polar avec Marie Gillain et Vincent Elbaz. En 2005, il tourne une séquelle à l'auberge espagnole, baptisée Les Poupées russes.

Il achève, 3 ans plus tard la réalisation de Paris, un film choral réunissant à l'écran Juliette Binoche, Romain Duris, François Cluzet, Karin Viard, et Mélanie Laurent.
Lire la suite
Cédric Klapisch