Chan-Wook Park

Joint security area (2018)

Photo dernier film Chan-Wook Park
Photo dernier film Chan-Wook Park

Biographie

Né à Séoul, le cinéaste coréen Park Chan-wook a fait de la vengeance et de ses conséquences morales un des enjeux principaux de son cinéma. C’est durant ses études de philosophie à l’Université catholique de Sogan qu’il assouvit sa passion pour le cinéma, en découvrant les films de Hitchcock et en créant un ciné-club. Il commence donc dès 1988 à travailler à divers postes sur des tournages et réalise son premier long-métrage en 1992, Moon is… The sun’s dream, un drame urbain qui est un gros échec commercial.

Cinq ans plus tard, son deuxième film, Trio, connaît à peu près le même sort et c’est grâce au succès d’estime d’un court-métrage, Judgement, qu’on le charge, en 2000, de réaliser le thriller politique JSA. Ce film à la narration éclatée, fortement inspiré par le cinéma de Kurosawa, est le deuxième plus gros succès de l’histoire du cinéma coréen et lui laisse les mains libres pour entamer d’autres projets dont sa trilogie de la vengeance.

Dès 2002, il réalise Sympathy for Mr. Vengeance film qui était dans ses cartons depuis plus de 10 ans. Mais c’est avec Old Boy qu’il est consacré sur le plan international. Grand prix à Cannes, cette histoire de revanche sur fond de séquestration est l’adaptation choc d’un manga. Park y démontre son habileté narrative et surtout une inspiration visuelle particulièrement masochiste.

Suivront des réalisations plus confidentielles : un volet du film à sketch 3 Extremes, la dernière étape de sa trilogie Sympathy for Lady Vengeance et l’iconoclaste Je suis un cyborg, primé en 2007 au festival de Berlin.

En 2009, son film mystico-fantastique Thirst, ceci est mon sang est en compétition à Cannes.

La même année sort dans les salles New-York, I love you dont il est l'un des 12 réalisateurs.
Lire la suite
Chan-Wook Park