Claude Sautet

Classe tous risques (2001)

Photo dernier film Claude Sautet
Photo dernier film Claude Sautet

Biographie

Claude Sautet est né à Montrouge en 1924 et s'est éteint le 22 juillet 2000 à l'âge de 76 ans.

D’abord étudiant aux Arts décoratifs, il bifurque vers le cinéma après la guerre, étudie durant deux ans le cinéma à l’IDHEC, et fait ensuite l’assistant durant 10 ans. En 1951 il réalise son premier long métrage Bonjour Sourire avec Henri Salvador et Annie Cordy, travail tout à fait alimentaire, pour se faire la main, le film sort dans l’indifférence générale.

La véritable personnalité de Sautet apparaît en 1960, lorsqu’il réalise un film policier très personnel, Classe tous Risques avec Lino Ventura et Jean-Paul Belmondo, suivi 5 ans plus tard par un film d’aventure toujours avec Lino Ventura, L’arme à gauche. Les 2 films connaissent un petit succès critique et populaire, et les producteurs de l’époque voient en Sautet un réalisateur de films d’action, le pendant français de gens comme Raoul Walsh ou Don Siegel aux Etats-Unis, mais ils font fausse route, ce n’est pas ce qui intéresse Sautet. Alors plutôt que d’accepter n’importe quoi, Sautet va devenir l’un des scénaristes les plus demandés de la profession, collaborant à plusieurs dizaines de films, souvent sans même que son nom n’apparaisse au générique des films auxquels il collabore. Il est celui qu’on vient chercher quand un projet est boiteux, quand une situation se bloque. Sautet vient au secours des pannes d’inspiration, et se forge une solide réputation de scénariste efficace, intelligent et sensible. Il tient bon et c’est ainsi qu’il peut se lancer dans l’écriture et la réalisation du film qui va enfin véritablement lancer sa carrière de réalisateur.

En 1970, il met en scène Romy Schneider et Michel Piccoli dans Les Choses de la Vie. Succès monstre et Prix Louis Delluc du meilleur film français de l’année. Un an plus tard Sautet remet ça, fait à nouveau appel à Schneider et Piccoli, et connaît un deuxième immense succès grâce à Max et les Ferrailleurs. L’image de Sissi est à jamais rangée aux oubliettes, et Romy Schneider entame une deuxième carrière en devenant l’une des actrices les plus demandées des cinéastes français.

En 1972, Claude Sautet ressort de ses tiroirs un projet qu’il entend réaliser depuis longtemps. Le film s’intitule César et Rosalie, pour César il veut Vittorio Gassman et pour Rosalie il aimerait Catherine Deneuve. Mais, Gassman dit non, et plus il pense au personnage de Rosalie moins il est certain d’avoir fait le bon choix avec Deneuve. Un jour alors qu’il sort d’une projection il tombe sur Yves Montand, acteur qu’il affectionne peu, les 2 hommes font connaissance, il le trouve différent, changé, Montand projette quelque chose de vulnérable et d’enfantin, il n’est pas loin de ressembler à son César, il lui propose le rôle, Montand accepte.

Pour ce qui est de Rosalie, plus il y pense plus elle lui fait penser, à la comédienne, à la femme surtout, de ses deux films précédents, Romy Schneider. Romy Schneider est à ses yeux Rosalie, une femme libre et moderne, belle et sensuelle, épanouie, cultivée, qui a beaucoup vécu mais qui garde un grand appétit de vivre et d’aimer. Peut-on imaginer d’autres acteurs pour interpréter ce couple aujourd’hui quasi mythique du cinéma français. Schneider et Sautet, deviendront des amis proches pour la vie, elle disait de lui qu’il était son réalisateur préféré, ils tourneront deux autres films ensemble, Mado et surtout Une Histoire Simple qui valut à Romy Schneider le César de la meilleure actrice en 1979.

C’est ainsi que Sautet est devenu dans les années 70 et 80 le représentant d’un cinéma français à la fois populaire et de qualité. Mais le cinéma de Sautet est aussi affaire de manière. Précision, rigueur, beauté des choses. Depuis 1988 (Quelques jours avec moi), il évolue vers un cinéma plus mystérieux, troublé, travaillant les rapports entre les êtres avec une émotion finement contrôlée.

Avec Un coeur en hiver, le classique triangle amoureux est de retour. L'originalité vient ici du personnage de Stéphane dont Daniel Auteuil fait une composition hallucinante, aux côtés de la très talentueuse Emmanuelle Béart. Baigné de la merveilleuse musique de Ravel, ce film lent et intimiste est caractéristique de l'oeuvre de Claude Sautet et d'un certain cinéma français. Avec ce film, Sautet remporte le César du meilleur réalisateur, et André Dussolier obtient le César du meilleur second rôle.

Sautet nous livre pour son dernier film, Nelly et Mr Arnaud, une excellente comédie dramatique. Le style de Sautet s’est affiné. Très esthétique, il travaille dans le minimal et semble avoir trouvé son équilibre. Emmanuelle Béart et Michel Serrault composent magistralement, jouant chacun d’une certaine opacité servant des dialogues à l’ambiguité délicieuse. Les atouts de Claude Sautet : une grande sensibilité, à ne pas confondre avec sensiblerie, beaucoup de passion et d’enthousiasme, beaucoup de travail, le sens de l’émotion et surtout un amour des comédiens et une formidable direction d’acteurs.
Lire la suite
Claude Sautet

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec