Eric Rohmer

Rohmer, prélude 1 (2016)

Photo dernier film Eric Rohmer
Photo dernier film Eric Rohmer

Biographie

Né à Tulle, en Corrèze, de son vrai nom Jean-Marie Maurice Schérer, Eric Rohmer fait des études de lettres classiques avant de se tourner vers l'enseignement. Germaniste confirmé, il publie un premier roman sous le pseudonyme de Gilbert Cordier en 1946 (Elizabeth), avant de rencontrer les futurs "jeunes Turcs" de la Nouvelle vague et de fonder avec eux "La gazette du cinéma".

La bande se retrouve quelques années plus tard en compagnie de leur mentor André Bazin, aux "Cahiers du cinéma" dont Rohmer deviendra le rédacteur en chef de 1957 à 1963. C'est là, dans l'exercice de la critique et dans son amour immodéré pour le cinéma allemand (il écrira avec Chabrol un essai sur Lang), que se fonde son esthétique du cinéma.

A la suite de ses comparses, il passe à la réalisation en 1959 avec Le Signe du Lion, mais le film ne sort que 3 ans plus tard et rencontre un échec considérable, l'engouement pour les films de la Nouvelle vague étant largement retombé. Mais Rohmer le rigoureux ne se décourage pas pour autant et crée avec Barbet Schroeder "Les Films du Losange", société qui coproduit quasiment tous ses films depuis lors, et entame son oeuvre avec le cycle des "contes moraux".

Si les seux premiers opus sont accueilli avec tiédeur par une critique toujours pas conquise par le rythme lent et les digressions verbales caractéristiques de l'univers rohmerien, il réalise un joli coup avec Ma nuit chez Maud, en 1969, un poil plus sombre qu'à l'accoutumée.

Dès lors, Rohmer le conteur entre dans le cénacle des cinéastes qui compte : prix Louis Delluc pour le très enlevé Genou de Claire (1970), il s'épanouit dans un cinéma littéraire où les libres adaptations (Perceval le gallois en 1978, La Marquise d'O... en 1976) côtoient les cycles "Comédies et proverbes" (où on trouve Pauline à la plage et Le Rayon vert) et "Contes saisonniers".

Erudit, fin connaisseur de la culture allemande mais aussi auteur d'essai et de musicologie sur Beethoven et Mozart, Rohmer fait désormais partie des meubles de la Nouvelle vague. Après plus de 50 ans de carrière, il continue à tourner avec la vigueur d'un jeune auteur et entame, en 2001, un nouveau cycle de "Drames historiques" où on compte L'Anglaise et le Duc, Triple Agent et, en 2007, Les Amours d'Astrée et de Céladon.

Particulièrement populaire à l'étranger, Rohmer reste un des cinéastes français les plus profitables, réalisant ses films dans une totale indépendance grâce à leur extrême rentabilité. Il s'éteint le 11 Janvier 2009, à l'âge de 89 ans.
Lire la suite
Eric Rohmer

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec