Henri-Georges Clouzot

Diabolique (1996)

Photo dernier film Henri-Georges Clouzot
Photo dernier film Henri-Georges Clouzot

Biographie

Henri-Georges Clouzot est né en 1907 à Niort et s'est éteint le 12 janvier 1977 à Paris.

D’abord journaliste, il écrit des scénarios et supervise à Berlin la réalisation de versions françaises de films allemands. Pendant l’Occupation, il réalise ses deux premiers films pour la Continental, une firme allemande de droit français implantée à Paris en 1940, ce qui lui vaudra une brève et injuste interdiction professionnelle après la Libération : Clouzot a été, avec Le Corbeau, en 1943, celui des cinéastes "de Vichy" qui a su le mieux restituer le climat de ces tristes années : petitesses, lâchetés, peur, délation.

Remis en selle en 1947 par Quai des Orfèvres, un "policier" (techniquement un des films les plus rigoureux du cinéma français), il s’impose comme un créateur personnel et un directeur d’acteurs souvent tyrannique, dont la noirceur, la vision désabusée sinon désespérée qu’il donne de l’humanité et la cruauté dépassent le seuil de tolérance admise par le "cinéma de la Qualité".

En 1953, Le Salaire de la peur, qui n’est pas son film le plus original, lui vaut une Palme d’or à Cannes et un immense succès public. Les Diaboliques, puis Les Espions, exploitent son image de cinéaste de l’insolite, dont il ne s’était écarté que le temps du Mystère Picasso en 1956, un travail fascinant conduit avec le peintre pour en saisir le geste créateur.

Suivront Les Espions (1957), La Vérité (1960), L'Enfer (qui restera incachevé), Grands chefs d'orchestre (1967) et La Prisonnière (1968). En 1994, avec L'Enfer, Claude Chabrol a repris le scénario du film que Clouzot n'avait pu achever 30 ans plus tôt.
Lire la suite
Henri-Georges Clouzot

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec