Henry Selick

Coraline (2009)

Photo dernier film Henry Selick
Photo dernier film Henry Selick

Biographie

...Quoi d’étonnant à ce que le futur réalisateur de L’étrange noël de Mr. Jack et James et la pêche géante se soit retrouvé, des années plus tard, dans les mondes alternatifs de Coraline (2009)?

Henry Selick est né le 30 Novembre 1952 à Glen Ridge, dans le New Jersey (Etats-Unis). Enfant, il ne se contentait pas de raconter, il dessinait tout le temps : des aigles, des chevaux, des lions, des dragons et, plus tard, des voitures de sport. Il savourait les séquences d’animation terrifiantes, comme la fameuse Nuit sur le Mont Chauve de Fantasia ou The legend of sleepy allow. Il aimait tout spécialement les animations image par image de Ray Harryhausen dans des films comme Le 7ème voyage de Sinbad ou Jason et les Argonautes.  Il faisait ses armes sur la caméra 16 mm kodak de son père, suivait des cours de piano et jouait de la guitare électrique dans des groupes de jeunes. Au lycée, il faisait partie d’une équipe de catch et était doué en physique.

À 20 ans, Selick suit à l’Université de Syracuse des cours de peinture, dessin, photo, sculpture et imprimerie tout en travaillant dans une menuiserie et en se produisant avec son groupe, Shark River. C’est en voyant un film d’animation expérimental qu’il découvre la possibilité d’associer dans un même langage ses multiples centres d’intérêts. Il vient de trouver sa voie. Entré à la CalArts de Valencia, Selick y a pour copains de futures célébrités comme Brad Bird, John Lasseter, John Musker, Tim Burton, Rick Heinrichs et Joe Ranft. Il y conclut son cursus avec deux courts-métrages : Phases et Tube Tales, qui seront cités à l’Oscar du meilleur film d’étudiant.

À la fin des années soixante-dix, Henry Selick entre chez Disney, où il travaille comme animateur auprès d’Eric Larson, puis avec Glen Keane sur Rox et Rouky. Il reçoit ensuite une bourse de l’American Film Institute pour réaliser le court-métrage expérimental Seepage, qui associe animation graphique et marionnettes grandeur nature, animées image par image. Avec sa femme, Heather Ryan, il travaille pour John korty sur le film d’animation Twice upon a time (lui comme réalisateur de séquences, elle comme décoratrice).

Après cela, il collabore au storyboard du premier film de Walter Murch, Oz, un monde enchanté et aide Tim Burton et Rick Heinrichs sur une version kung-fu du conte fantastique Hansel et Gretl produite par Disney. Il signe aussi la vidéo musicale du groupe Fishbone Party at Ground Zero, à laquelle le magazine Billboard décerne les prix de la meilleure direction artistique et du meilleur décor.

Après avoir participé à l’élaboration visuelle de Nutcracker : the motion picture de Carroll Ballard, inspiré de dessins de Maurice Sendak, Selick travaille pour diverses sociétés de production de spots ou eff ets spéciaux de San Francisco. Il crée aussi sous la bannière de sa propre société plusieurs intermèdes animés pour la chaîne MTV, qui parrainera en 1990 son premier grand succès critique, le court-métrage Slow Bob in the Lower Dimensions (premier prix du Festival d’animation d’Ottawa et Silver Hugo du Festival de Chicago).

C’est à la même époque que Burton lui confi e la réalisation de L’étrange Noël de Mr Jack, premier longmétrage en stop-motion (animation en volume image par image), produit par un grand studio. Le film, sorti en 1993, remporte un très large succès critique et populaire et reçoit l’Oscar des meilleurs eff ets visuels. Selick remporte la récompense suprême des animateurs : l’Annie Award, à titre de Superviseur artistique. Mr. Jach sera remasterisé et rediff usé en 3D numérique pour le plus grand plaisir d’une nouvelle génération de fans.

En 1996, Selick signe James et la pêche géante, d’après le best-seller Jeunesse de Roald Dahl, qui combine
stop-motion, imagerie numérique et prises de vues réelles. Le fi lm remportera le grand prix du Festival d’Annecy. En 2001, Selick sort son troisième long-métrage, Monkeybone, librement inspiré du roman graphique de kaja Blackley Dark Town, qui associe également prises de vues réelles et animation.

En 2004, après avoir travaillé comme animateur sur le film de Wes Anderson La vie aquatique, Selick rejoint Laika en tant que réalisateur superviseur du développement de longs-métrages. Durant la préparation de Coraline et la mise en place des services scénario et infographie de Laika, il tourne le court-métrage d’animation numérique Moongirl, qui sort en 2005 et met un point final à Coraline en 2009.
Lire la suite
Henry Selick

Vidéos