Jean-Marie Bigard

Vive la crise (2017)

Photo dernier film Jean-Marie  Bigard
Photo dernier film Jean-Marie  Bigard

Biographie

Résident à Troyes, de situation modeste, Jean-Marie Bigard est tour à tour professeur de gym, barman, pompiste et se passionne pour les vieilles voitures à retaper. Il perd sa mère à l'âge de 20 ans et son père se fait assassiner un an plus tard. Ces pertes le plonge dans une profonde dépression, malgré les contacts qu'il a su nouer autour de lui,  assurant une ambiance conviviale et drôle derrière son comptoir. Il se réfugie dans les antidépresseurs et le sport. Il décide alors de faire rire pour ne pas pleurer.

Il devient professeur de sport, passe son temps au handball, mais, quitte le navire de l'éducation nationale et travaille dans une discothèque, milieu dans lequel il sent mieux. En parallèle, il commence à écrire des sketchs et s'intéresse de plus en plus à la scène. En coulisse, avec Tex, il espère attirer l'attention de Mr Bouvard lors d'une audition : effet inverse, Philippe Bouvard,  lui déconseille vivement de se lancer. Il devient comédien en jouant dans Pièces Détachées du Point Virgule, mais c'est  à l'occasion de sa participation à l'émission La Classe de Fabrice sur France 3 que le public le découvre. Collaborant avec Laurent Baffie pour l'écriture de ses sketch, cette amitié se poursuit au cours des années.

En 1988, Vous avez dit Bigard ? voit le jour : un one man show où il s'adresse directement au public debout. Le style Bigard est né. Le succès est là et il enchaîne les rendez-vous avec le public : 100 % Tout Neuf, Bigard met le paquet, Des animaux et des hommes dont la dernière a lieu au Stade de France devant  plus de 50 000 personnes, un vrai record et enfin le  Mon psy va mieux, one man show plus personnel et intime où il livre un peu ses propres angoisses.


En 2006, il se tourne vers le théâtre, change de registre et s'attaque à des pièces du répertoire :  Le bourgeois gentilhomme de Molière, qu'il est fier de respecter "à la virgule près", puis Clérambard de Marcel Aymé, mis en scène par Nicolas Briançon. La pièce est arrêtée, faute de fréquentation "suffisante".


Il tourne pour le cinéma entre autre dans :  Le clone (de Conversi), Les clefs de la bagnole ( de Laurent Baffie), Le missionnaire (de Roger Delattre, en avril 2009).

En 2009, il reprend le chemin des salles, seul en scène, avec La tournée du patron.  Et sort un livre, qui résume sa vie, intitulé : Dieu est mon meilleur ami.

Lire la suite
Jean-Marie  Bigard