Jeanne Moreau

Lullaby to my father (2013)

Photo dernier film Jeanne Moreau
Photo dernier film Jeanne Moreau

BIOGRAPHIE

Jeanne Moreau est née en 1928 à Paris. Sa mère d'origine anglaise était danseuse et son père hôtelier. Après avoir passé une partie de son enfance à Vichy, elle achève ses études secondaires à Paris et commence à suivre les cours de théâtre de Denis d'Inès à l'insu de ses parents. Elle entre 6 mois plus tard au Conservatoire et débute au premier Festival d'Avignon dans La terrasse du midi de Maurice Clavel. Engagée par Jean Meyer à la Comédie Française, elle y tient son premier emploi à 20 ans, dans Un mois à la campagne de Tourgueniev et y interprètera une vingtaine de personnages du repertoire classique ainsi que Les Caves du Vatican d'André Gide, en création mondiale.

En 1953, Jeanne Moreau quitte le Français pour le TNP où elle donne la réplique à Gérard Philippe dans Le Cid et Le Prince de Hombourg. Elle triomphe au Boulevard dans la comédie d'Anna Bonacci L'Heure éblouissante, que suivront entre autres succès, " La machine infernale " de Cocteau, " Pygmalion " de George Bernard Shaw, La chatte sur un toit brulant de Tennessee Williams et La Bonne soupe de Félicien Marceau.
Après avoir délaissé la scène pendant une quinzaine d'années, elle y fait un retour en force dans La chevauchée sur le Lac de Constance de Peter Handke, triomphe dans L'Intox de Françoise Dorin et livre deux de ses plus belles compositions dramatiques dans Le récit de la servante Zerline (dont elle donnera plus de trois cents représentations dans plus de onze pays) et La Celestine.

A l'écran, Jeanne Moreau fait ses armes sous la direction d'Henri Decoin, Jacques Becker, Gilles Grangier et Marc Allégret, donne la réplique aux plus grands noms des années 50 : Pierre Fresnay dans Il est minuit Docteur Schweitzer, Jean Gabin dans Touchez pas au Grisbi, Gas-oil et Jean Marais dans Dortoir des grandes, Julieta. Elle s'essaie avec bonheur au film historique avec le rôle titre de La Reine Margot et au thriller avec  Les louves, Echec au porteur, Le dos au mur avant d'imposer pleinement ses qualités dans Ascenseur pour l'échafaud  de Louis Malle.

Un an plus tard Les amants la consacre. Elle amorce alors une carrière internationale exceptionnellement riche et brillante où se côtoieront les noms de François Truffaut avec Jules et Jim, La mariée était en noir, Orson Welles avec Le procès Falstaff, Joseph Losey avec Eva, Monsieur Klein, La truite, Michelangelo Antonioni avec  La nuit , Tony Richardson avec Mademoiselle, Le marin de Gibraltar, Jacques Demy avec La baie des anges, Louis Malle avec Le feu follet, Viva Maria, Jean Renoir avec Le petit théâtre de Jean Renoir, Bertrand Blier avec Les valseuses, Theo Angelopoulos avec Le pas suspendu de la cigogne, Wim Wenders avec Jusqu'au bout du monde, Par-delà les nuages  et ceux de nombreux jeunes réalisateurs français connus tels André Téchiné, Jacques Doillon, Luc Besson ou débutants auxquels elle apportera un prestigieux parrainage.

Côté musique depuis 1961 et le "Tourbillon de la vie" du film Jules et Jim , Jeanne Moreau a gravé plusieurs albums sur des textes de Rezvani, Guillevic, Norge et Duras.Elle a écrit elle-même et enregistré dix-huit chansons.

Elle a reçu de nombreuses récompenses pour ses prestations. Une carrière prestigieuse que viennent confirmer de nombreux titres tels que Commandeur des Arts et des Lettres (1985), Officier de l'Ordre du Mérite (1988), Officier de l'Ordre National de la Légion d'Honneur (1992). Elle a également présidé les jurys de nombreux Festivals : Cannes en 1975 et 1995, Avoriaz en 1981, Berlin en 1982, New Delhi en 1985.

Elle a donné des conférences à l'UCLA, à la New York University et au Hunter College de New York et a été récompensée par des hommages multiples à Chicago, San Francisco, Los Angeles, Washington, Quimper, Sarasota, Florence, Londres, Tokyo.Le Musée d'Art Moderne de New York lui a consacré en 1994 une retrospective de trente films.

Désireuse de passer de l'autre côté de la caméra elle a en 1975 écrit et réalisé Lumière dont elle partageait la vedette avec Lucia Bose et Francine Racette, et en 1978 L'adolescente avec Simone Signoret et Laetitia Chauveau.

Côté coeur, discrétion est faite sur sa vie privée. Elle épouse en 1949 le metteur en scène-comédien Jean-Louis Richard avec qui elle aura un fils. En 1977, en seconde noces elle épouse le réalisateur américain William Friedkin. Union qui perdurera 2 années. 

En 2002 elle est à l'affiche de Cet amour-là de Josée Dayan. Une histoire d'amour qui ressemble à tant d'autre et qui pourtant restera unique entre Marguerite Duras et Yann Andréa. Depuis nous l'avons vu dans Akoibon et en 2005 elle retrouve son réalisateur fétiche François Ozon dans le film Le temps qui reste. En 2008, elle fête ses 60 ans de carrière et joue sous la direction d'Amos Gitaï et aux côtés de Juliette Binoche dans Desengagement.

En 2009, on la retrouve à l'affiche de Visage de Tsai Ming-Liang aux côtés de Laetitia Casta et Fanny Ardant. La même année, le film est sélectionné en Compétition au Festival de Cannes.
Jeanne Moreau