John McTiernan

Basic (2003)

Photo dernier film John McTiernan
Photo dernier film John McTiernan

Biographie

Né en Albany, dans l'Etat de New York, John McTiernan attrape très vite la passion du spectacle : son père, chanteur d'opéra, fait que le jeune John grandit sur les planches. Devenu grand, le futur réalisateur fait des études de cinéma  à l'Université d'Etat et à l'American Film Institute de New York. Après un court-métrage remarqué, il obtient la confiance des studios de la Fox suite à la réalisation de Nomads (1986) où figure  un tout jeune Pierce Brosnan en tête d'affiche.

L'année suivante, on lui confie la réalisation d'une grosse production intitulée Predator qui narre la virée d'un commando en pleine jungle d'Amérique centrale. Devenu culte pour son ambiance lourde, et pour la présence du Terminator Arnold "Schwarzy" Schwarzenegger, Predator est l'un des plus gros succès commerciaux de l'époque. La créature qui traque le commando militaire est devenue toute aussi culte que celle d'Alien pour les mêmes raisons. En 1988, McTiernan choisit Bruce Willis, encore auréolé de l'image humoristique pour sa prestation dans la série "Clair de Lune", pour incarner John McClane dans Piège de cristal.  Dans cet autre film culte des années 80, Bruce Willis incarne un flic qui va mener la vie dure à une bande de terroriste ayant pris en otage tout un building. Action, suspense et humour semblent être les ingrédients préférés de ce metteur hors pair, sachant s'entourer de techniciens compétents pour dynamiser ses récits. Des histoires où des Messieurs-tout-le monde se retrouvent face à des situations extraordinaires qu'ils doivent dépasser.

Arrivent les années 90 inaugurées par un nouveau succès, A la poursuite d'Octobre Rouge avec Sean Connery, adapté du roman éponyme écrit par Tom Clancy.  Deux ans plus tard, il retrouve Sean Connery pour un projet plus intimiste, Medecine Man, qui narre la quête d'un docteur pour trouver un remède contre la cancer. C'est le premier échec de ce réalisateur qui rebondit l'année suivante avec Last action hero. Film extrêmement ambitieux, doté d'un scénario écrit par l'auteur de L'Arme Fatale,  Last action hero met en scène et en abyme tout le culte que revêt le cinéma d'action et la figure du héros incarjé par Arnold Schwarzenegger. Drôle et enjoué, le film subit cependant un revers financier de taille : sorti à la même époque que Jurassic Park, Last action hero devra attendre sa sortie vidéo pour être redécouvert. McTiernan enchaîne ensuite avec le troisième volet de la série Die Hard (Une journée en enfer, 1995 ) qui lui vaut un retour vers les sommets du box-office : rythmé et endiablé, le film fuse de répliques et fait la part belle à ses acteurs (Jeremy Irons en tête, savoureux dans son rôle de méchant).  

En 1999, il subit des démêlés avec Michael Crichton et les studios pour son adaptation du 13ème guerrier, jugée trop longue et trop violente. Ce sera un nouvel échec au box-office. Peut-être est-ce pour ces raisons qu'il accepte de tourner les remakes de L'affaire Thomas Crown et de Rollerball. C'est en 2003 qu'il revient de manière discrète avec Basic, un huis clos très loué par la critique pour ses rebondissements. Il subit ensuite des ennuis avec la justice pour une affaire d'écoute illégale mais s'attèle désormais à de nouveaux projets.
Lire la suite
John McTiernan

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec