Joseph L. Mankiewicz

Quelque part dans la nuit (2013)

Photo dernier film Joseph L. Mankiewicz
Photo dernier film Joseph L. Mankiewicz

Biographie

Joseph Leo Mankiewicz, désigné plus couramment Joseph L. Mankiewicz est né en 1909 à Wilkes-Barre aux États-Unis, et s'est éteint le 5 février 1993 à New York.

Licencié en lettres puis correspondant à Berlin du Chicago Tribune, Joseph L. Mankiewicz traduit des intertitres de films muets pour la UFA, compagnie de cinéma allemande. De retour aux Etats-Unis, il rejoint son frère à Hollywood et officie pour la Paramount en tant qu'écrivain dialoguiste. Il continue son apprentissage à la Metro-Goldwin-Mayer, et, à partir de 1936, il produit les films de John Ford et de Fritz Lang.

En 1946, Joseph L. Mankiewicz réalise son premier film, Le château du dragon, produit par Ernst Lubitsch. En 1947, The ghost and Mrs. Muir (L'aventure de mme Muir) explore la solitude et la perte de l'être aimé à travers la rencontre fantastique de Gene Tierney, veuve éplorée, et de Rex Harrisson, fantôme d'un vieux loup de mer. Après le film policier (Somewhere in the night, 1946), Mankiewicz s'oriente vers le documentaire sociopsychologique : Houses of strangers (La maison des étrangers, 1949, avec Edward G. Robinson et Susan Hayward) démonte les rouages de la corruption par l'argent des rapports au sein d'une famille.

En grand connaisseur d'Hollywood, il analyse dans un film brillant et bavard, All about Eve (1950, avec Bette Davis, Ann Baxter, Marylin Monroe et Georges Sanders), les rapports qu'entretient une grande actrice avec son entourage. Il réalise une adaptation de Julius Caesar (1953) avec contre toute attente Marlon Brando dans le rôle titre. Il est son propre producteur à partir de 1954.

Dans un Hollywood souvent taxé de misogynie, Joseph L. Mankiewicz revendique son amour des femmes : La comtesse aux pieds nus (1954) est un des plus beaux poèmes écrit avec une caméra à la gloire de la femme. En 1959, il adapte la pièce de Tennessee Williams, Suddenly last summer. D'un sujet scabreux complaisamment évoqué à la scène, il tire une analyse psychanalytique d'un conflit entre trois personnages, (interprétés par Elizabeth Taylor, Montgomery Clift et Katharine Hepburn).

En 1960, il accepte de reprendre en main l'adaptation de Cléopâtre (avec Elizabeth Taylor, Rex Harrison et Richard Burton), abandonnée par Rouben Mamoulian à la suite de démêlés avec la 20th Century Fox. Pendant deux ans, il se bat contre l'énorme machine hollywoodienne, réécrit le scénario au fur et à mesure du tournage afin d'imposer sa griffe à ce film, en vain. Son nom figure au générique, mais il refuse que l'on mentionne ce titre dans sa filmographie.

Après plusieurs années de silence, il revient en 1966 avec The honey pot (Guêpier pour trois abeilles) puis réalise en 1970 There was a crooked man (Le reptile), archétype du western ironique. Malgré les performances de Kirk Douglas et d'Henry Fonda, le film est incompris par le public. Mankiewicz fonde sa mise en scène sur le dynamisme de la parole. Dans Le limier (1972), un lieu clos et les échanges verbaux entre deux personnages (Laurence Olivier et Michael Caine) suffisent à composer un récital sur l'envers du décor social.

Le Limier sera sa dernière réalisation. Il se retire ensuite, se consacrant à la lecture et se tenant en retrait de l'industrie cinématographique. Il meurt en 1993 à quelques jours de son 84ème anniversaire et est enterré à New York.
Lire la suite
Joseph L. Mankiewicz

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec

Gene Tierney

Miranda Wells

Walter Huston

Ephraim Wells

Vincent Price

Nicholas Van Ryn

Glenn Langan

le docteur Jeff Turner