Lillian Gish

Les baleines du mois d'aout (1987)

Photo dernier film Lillian Gish
Photo dernier film Lillian Gish

Biographie

Lilian Gish, de son vrai nom Lillian Diana De Guiche, est née en 1896 à Springfield et s'est éteinte le 27 février 1993 à New York.

Elle et sa soeur Dorothy débutèrent très jeunes au théâtre. Lilian, à cinq ans, tourne déjà dans une compagnie enfantine qui compte Mary Pickford parmi la troupe. C'est cette dernière qui, plus tard, persuade David W.Griffith de donner leur chance aux deux soeurs en 1912 dans An Unseen Enemy.

Modelée par Griffith, qui ne trouve plus chez aucun autre acteur cette souplesse et cette entente privilégiée, elle représente, dans le milieu des années 10, un idéal féminin fortement marqué par l'héritage victorien. Elle était d'une sensibilité peu commune et une actrice complète : par la force de sa personnalité, elle a donné à ses rôles l'éternité du classicisme.

En 1917, Lilian Gish donne la pleine mesure de son génie dans Les Coeurs du monde de Griffith, revenant à un certain intimiste. Griffith semble parfois perfectionner sa technique particulière du gros plan uniquement pour mettre en valeur le tempérament à la fois exceptionnel et sobre de l'actrice. Dans Un pauvre amour (1919) ou dans Le Lys brisé (1919), le visage de Lilian Gish, tantôt serein, tantôt torturé, joue le rôle d'une véritable ponctuation. C'est encore dans A travers l'orage (1920) et Les Deux Orphelines (1922) que Griffith fixe à jamais, en gros plans poétiques, le dépouillement et la mobilité de l'expression de l'actrice. Pour Henry King, elle est, par deux fois, un lys de pureté dans les spectaculaires Soeur blanche (1923) et Romola (1924). Pour King Vidor (La bohème, 1926), elle compose une Mimi idéale et totalement personnelle, jouant de son visage et de son corps. Ensuite, pour Victor Sjöström, Lilian Gish tourne deux chefs d'oeuvre : La lettre rouge en 1926 et Le vent en 1928.

Dans les années 30, l'actrice entre dans une semi-retraite. La mythologie de l'époque ne semble guère lui proposer la place qui lui convient. Mais, à la fin des années 40, elle resurgit magique dans Duel au soleil de King Vidor en 1947. Son visage vieilli gardait toute sa beauté dans ses yeux chargés d'émotion. Après, elle apparaît dans quelques seconds rôles, toujours mémorables, comme celui de l'intendante dans La Toile de l'araignée (Vincente Minnelli, 1955) ou, surtout, celui de la vieille dame dans La Nuit du chasseur (Charles Laughton, 1955). Dans Un mariage (1978), Robert Altman fait jouer l'actrice dans le rôle d'une grand-mère mourante, symbole ambigu d'un monde qui s'éteint où encore une fois, la magie est intacte.

Elle s'éteint presque centenaire en février 1993 à New York. Avec 88 ans de carrière en tant qu'actrice dont 75 ans de cinéma avec les plus grands réalisateurs, Lillian Gish détient un véritable record.

En 1983, Jeanne Moreau réalise Lillian Gish, un documentaire sur Lillian Gish.
Lire la suite
Lillian Gish

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec

Robert Harron

Douglas Gordon Hamilton

Dorothy Gish

la petite fille

Adolph Lestina

le grand-père