Malik Chibane

Les Enfants de la chance (2016)

Photo dernier film Malik Chibane
Photo dernier film Malik Chibane

Biographie

Né le 10 Mars 1964 à Saint Vallier dans la Drôme. Depuis l'âge de trois ans il vit dans la cité des grandes bornes à Goussainville, qu'il quitta il y a 10 ans, pour s'installer à Sarcelles.

En 1996, il réalisa pour TF1 un 26' sur les jeunes et l'emploi à Garges les Gonesse, suivi de 1999 à 2000, de cinq documentaires pour France 2 : Musulmanes, Citoyennes, L'exCEPTION Belge", "Jesus vu par le Coran" et "Mahomet et les opprimés", tous produits par sa société Alhambra Films.
Il a réalisé également deux documentaires sur la représentation politique des minorités en Europe : "La France Black, blanc beur sauf en politique" et "Le policier et les députés musulmans" pour une soirée Thema sur Arte (2002).

Malik Chibane habite Sarcelles et s'est servi de sa ville comme l'un des principaux personnages de son film Voisins Voisines, sur nos écrans le 20 juillet 2005.

Ce mariage entre la ville et le cinéma, Malik le cultive depuis ses premiers pas de cinéaste. Il fait d'ailleurs ses classes au "Ciné-Club" d'Antenne 2.

Marqué par les Qautre cents coups et Le voleur de bicyclette, il vit très jeune avec une obsession : filmer les Grandes-Bornes, la cité de Goussainville (Val d'Oise) où il habite depuis l'âge de quatre ans, "Un formidable territoire d'aventures, où je n'avais nullement le sentiment de vivre à part". Cette vocation 'est guère encouragée. Cependant "orienté" vers un CAP d'éléctricien, il fonde la très dynamique association Idriss : animation socio culturelle, aide aux devoirs et formation civique. Grâce à Idriss, il tourne enfin son film et associe le quartier au tournage.

Depuis, Malik Chibane s'est bel et bien intégré au paysage cinématographique français. Trois longs métrages, plusieurs téléfilms et documentaires pour France Television et Arte, une participation soutenue aux combats menés par la SEF dont il est membre du Conseil d'Administration, une action constante au sein du BLOC, une nomination comme jury à la Caméra d'or au dernier festival de Cannes.

Avec le succès critique et public de son premier film, Malik Chibane a été salué par la presse comme un "ciné citoyen", un exemple vivant de la réussite du modèle laïque d'intégration.

Quelque 10 ans après ce coup d'essai remarqué, Malik Chibane considère Voisins Voisines comme la conclusion naturelle d'une trilogie urbaine : des ados paumés d'Hexagone (1994), on passe aux trentenaires en devenir dans Douce France (1995 avec Fréréric Diefenthal) pour enfin arriver aux copropriétaires de Voisins Voisines.

Parce qu'il croit qu'il est encore possible de construire quelque chose ensemble, il met en scène un melting pot générationnel et communautaire, comme un antidote à tous les clichés sur la banlieue ghetto.

Les ados ont grandi, Malik Chibane a mûri, des HLM ont été privatisées et tout ce petit monde de banlieue, bien loin des clichés de la télé gyrophare, (selon l'expression désormais consacrée pour désigner les reportages clichés de la banlieue en guerre civile), aspire à la normalité, à une sorte d'embourgeoisement salvateur, celui qui va enfin les faire sortir de la rubrique des faits divers.

Cette maturité n'empêche pas Malik de garder l'humour décalé et l'humanité de ses premiers films. Car Voisins, Voisines est avant tout une aventure humaine, un coup de coeur généralisé qui a permis à la production de résister à une traversée du désert financier.
Coup de coeur des acteurs, tous conquis par Malik et son sujet, et qui ont tous accepté de tourner au minimum syndical.

Lire la suite
Malik Chibane

A dernièrement tourné avec