Mata Gabin

Des Etoiles (2014)

Photo dernier film Mata Gabin
Photo dernier film Mata Gabin

Biographie

Mata Gabin est née un 29 février à la frontière du Libéria et de la Côte d'Ivoire, d'une mère Libéro Guinéenne et d'un père Martiniquais. Adoptée à l'âge de trois ans par son oncle Corse et sa tante Martiniquaise. Pendant sa petite enfance, c'est sa grand-mère Argentine et son époux Italien qui l'élèvent.

Alors lorsqu'on lui pose la question : « De quelle origine êtes-vous ? » Elle rigole. Comment répondre, que choisir ? Elle se sent citoyenne du monde.

Mata découvre le métier d'actrice pendant l'adolescence inspirée par Béatrice Dalle, Fanny Ardant, Whoppi Golberg ou encore Farah Fawcett des drôles de dame et autres acteurs de la scène Ivoirienne, notamment Naky Sysavané...

Mais, c'est en s'installant en France en 1991 avec le bac en poche, qu'elle embrasse la carrière de comédienne définitivement.

En 1995 elle interprète son premier rôle en tant que professionnelle, elle joue dans "Britannicus" de Jean Racine aux côtés de Lisette Malidor. L'année suivante, elle participe à son premier téléfilm réalisé par Luc Béraud, avec comme partenaire de jeu, Bernard Le Coq. En l'an 2000, elle travaille pour la première fois au cinéma, dirigée par Raoul Peck, dans « Lumumba» avec Eriq Ebouaney et Alex Descas.

Puis en 2001, elle est retenue par François Dupeyron, pour jouer dans « M. Ibrahim et les fleurs du Coran » film qui vaut à Omar Sharif un César d'Honneur... Puis le même réalisateur la re-distribue, en 2007 dans « Aide-toi, le ciel t'aidera » aux côtés Félicité Waoussi, Fatou Ndiaye et Jacky Ido.

La même année, elle monte sur les planches de l'Athénée Théâtre Louis Jouvet dans « les Nègres » de Jean Genet. En 2008 c'est à François Levanthal qu'elle donne la réplique dans « Black » de Pierre Laffargue avec le rappeur français Mc Jean Gab1... En 2009 avec la compagnie 0,10 le spectacle « Bintou » de Koffi Kwahulé est le Coup de Coeur de la presse au Festival d'Avignon...

Mata participe régulièrement à des courts-métrages et travaille aussi bien en France qu'à l'étranger. Elle signe également des textes de théâtre, joués à Paris, Avignon, en Tchékie et à Marseille. Elle écrit en 2001 : « 13 décembre, ligne 9 » récit d'un fait-divers violent urbain, elle écrit encore « Demandez-nous pardon » en 2003, texte qui est une ballade autour du thème de l'esclavage dans la tête d'un homme interné qui se dédouble. 2005, elle crée son précédent One Woman Show « Fam Kiroul Namaspamouss », joué à Avignon et Marseille.

En 2010, elle fait un nouveau one woman show « Betty ou La vérité à reculons » joué au festival francophone de Pologne, à Marseille et à Irun (pays basque).

Toujours ouverte à de nouveau univers, Mata s'intéresse maintenant à la chanson...

Lire la suite
Mata Gabin

Vidéos