Michel Boujenah

Le Coeur en braille (2016)

Photo dernier film Michel Boujenah
Photo dernier film Michel Boujenah

BIOGRAPHIE

En 1952 le 3 novembre, il naît à Tunis en Tunisie. Son père Joseph Boujenah est médecin.

A l'âge de 11 ans, en 1963, il immigre avec ses parents en France à La Croix d'Arcueil à Bagneux dans la banlieue modeste du sud de Paris. Il souffre beaucoup de cette rupture avec sa terre et sa culture natale.

En 1967, âgé de 15 ans, il décide de réaliser son grand rêve d'enfance : devenir acteur comédien et intègre le théâtre à l'École alsacienne du 6e arrondissement de Paris. Après avoir passé son bac, il passe le concours de l'Ecole Nationale de Strasbourg mais est recalé à cause de son accent juif tunisien qui lui colle à la peau. Après quelques stages de comédie, il monte alors en 1972 sa propre compagnie de théâtre La Grande Cuillère avec Paul Allio et Corinne Atlas. Il joue pour les enfants pendant six ans et interprète ses propres textes dans des cafés-théâtres.

Il écrit et met en scène tout ses one man show. Son premier spectacle Albert où il parle de lui, de ses racines juive Tunisienne, des juifs tunisiens immigrés en France avec beaucoup de talent et d'humour, remporte un grand succès. Son second spectacle Anatole, est un cuisant échec. Le suivant, les magnifiques, une série de portraits drôles et attachants de juifs tunisiens en France est à nouveau un grand succès... Il est alors reconnu par le public, les médias et le monde du spectacle et sa carrière est lancée. Il poursuit avec Elle et moi, Le petit génie...

En 1979, il enchaîne en parallèle une carrière d'acteur comique de cinéma avec succès, par exemple dans Mais qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu pour avoir une femme qui boit dans les cafés avec les hommes ? de Jan Saint-Hamont. Il y joue son rôle de prédilection, celui d'un homme profondément gentil et un peu naïf.

En 1984, il joue dans Trois Hommes et un couffin de Coline Serreau avec André Dussolier et Roland Giraud et obtient le César du meilleur acteur dans un second rôle et son premier grand succès d'acteur de cinéma. Il joue la suite 18 ans après en 2002.

Il épouse Isabelle, une artiste styliste coiffeuse du monde du spectacle, dont il a un fils Joseph Boujenah né en 1998 et une fille Louise Boujenah née en 2000. En 1992 il est nommé pour le César du meilleur acteur dans Le nombril du monde d'Ariel Zeitoun où il rompt avec ses rôles de comiques. En 1998 il est le parrain de l'oeuvre humaniste du Téléthon de France 2 pour le recherche sur la myopathie et les maladie neuromusculaire.

En 2003 Michel Boujenah écrit et réalise son 1er film avec Père et fils avec Philippe Noiret, Charles Berling et son neveu Matthieu Boujenah, une comédie ou un père tente de réunir ses trois fils. Les personnalités des quatres personnages sont quatre des facettes avouées de sa propre personnalité. Il est nommé aux César de la meilleure première oeuvre de fiction et triomphe en même temps avec les Nouveaux Magnifiques au théâtre du Gymnase de Paris, avec une nouvelle série de portraits drôles et attachants de juifs tunisiens vingt ans après la création des premiers. En 2007, il sort son 2ème film en tant que réalisateur, 3 amis avec Pascal Elbé, Mathilde Seigner et Kad Merad. L'année suivante, il apparaît dans Les bureaux de Dieu. Le film est sélectionné lors de la 40ème édition de la Quinzaine des réalisateurs. Entre tout ces projets, et son retour épisodique à la scène, l'acteur rejoint le casting de La Grande Vie, satire autour de la télé où il joue face à Laurent Capelluto.
Michel Boujenah