Nanni Moretti

Mia madre (2015)

Photo dernier film Nanni Moretti
Photo dernier film Nanni Moretti

Biographie

Nanni Moretti, de son vrai nom Giovanni Moretti, est né en 1953 à Brunico en Italie, de parents tous les deux enseignants. Très tôt, il se découvre 2 passions : le cinéma et le water-polo et décide, après ses études, de devenir réalisateur.

Il réalise ainsi en 1973 ses deux premiers court-métrages en super-8 : Pâté de bourgeois et La Défaite. A cette époque, il se met déjà en scène dans ses propres films, particularité que l'on retrouvera souvent dans ses films par la suite.

En 1976 sort sont tout premier long-métrage Je suis un autarcique, film dans lequel il analyse avec beaucoup d'humour et d'ironie la vie d'une troupe de théâtre d'avant-garde. Son film très remarqué en Italie, lui permet en 1978 de remettre le couvert avec Ecce bombo qui évoque les rapports conflictuels d'un étudiant avec son entourage. Le film fait partie de la selection officielle du Festival de Cannes.

Nanni Moretti continue sur sa lignée en livrant en 1981 le film Sogni d'oro, qui obtient le Grand Prix du jury à la Mostra de Venise. La dimension autobiographique de ses oeuvres commence à se révéler, le style Nanni Moretti est né. Suit Bianca en 1983, dans lequel il interprète un professeur amoureux de Laura Morante, une de ses actrices fétiches. Puis La Messe est finie en 1986, dans lequel on le retrouve sous les traits d’un curé, et enfin Palombella Rossa en 1989 où il interpète un militant communiste devenu amnésique.

En 1986, le réalisateur italien fonde sa propre maison de production (Sacher Films) et produit des oeuvres de jeunes cinéastes, et tient même le rôle principal de l'une d'entres elles : Le Porteur de serviette, de Luchetti.

En 1994, il obtient le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes pour son film Journal intime, dans lequel il dévoile avec pudeur son combat contre le cancer. En 1998, dans Aprile, il nous fait part de sa joie d’être père mais aussi de sa joie face à la victoire de la gauche aux élections. En 2001, le réalisateur est consacré par la profession lors du festival de Cannes. Il reçoit en effet la Palme d’or pour La Chambre du fils, film difficile et sensible sur la perte d'un enfant.

Cinéaste omniprésent et admiré dans le monde entier, Nanni Moretti est aussi devenu un personnage central dans le débat politique italien, comme en témoigne son film Le Caïman, une satire anti-Berlusconi, qui sort au moment des campagnes législatives de 2006. On le retrouve dans Caos Calmo en 2008. En 2011, Moretti présente son film Habemus Papam, mettant en scène le cardinal Melville (Michel Piccoli) qui vient d'être élu pape et qui prend le nom Celestin VI. Dépressif, il entreprend une psychanalyse avec Brezzi (Nanni Moretti).

En 2012, il succède à Robert de Niro en devenant président du Jury du Festival de Cannes.
Lire la suite
Nanni Moretti