Nastassja Kinski

Photo dernier film Nastassja Kinski

BIOGRAPHIE

Née à Berlin au début des années 60, Nastassja est la fille du bouillant acteur Klaus Kinski, qu'elle verra peu, ses parents divorçant alors qu'elle est âgée d'à peine 10 ans. En compagnie de sa mère, elle vit modestement et commence à tourner en tant que mannequin avant de faire une apparition dans le film de Wim Wenders, Un Faux-mouvement à l'âge de 15 ans.

Son goût pour la comédie s'affermit alors et elle crée un mini-scandale en tournant nue dans un film d'horreur de la Hammer l'année suivante Une fille... pour le diable, alors même qu'elle est encore mineure. Passionnée par ce métier et avide de découvertes, elle quitte l'Allemagne à sa majorité, et se rend aux Etats-Unis où elle suit les cours de Polanski à l'Actors Studio. Commence alors une relation à la fois intime et cinématographique ouverte avec Tess, en 1979, où la jeune actrice fait exploser tout son talent à l'écran.

Son charme magnétique lui permet alors de traverser les frontières, devenant une icône des années 80, capable de passer des jeunes auteurs du nouvel Hollywood (Coup de coeur de Coppola) aux nouveaux cinémas européens de Wenders (avec lequel elle tourne plusieurs fois dont notamment Paris Texas et Si Loin, si proche), Beineix (La Lune dans le Caniveau en 1983) ou des frères Taviani (Le Soleil, même la nuit en 1990).

Familière du cinéma d'auteur, ses performances mystérieuses et son regard profond l'emmènent parfois du côté d'Hollywood, où elle joue les blondes torrides dans Terminal Velocity (Deran Sarafian, 1994) ou s'amuse dans les comédies ludiques et loufoques de John landis (Susan a un plan en 1998).

Impénétrable, fascinante, Nastassja Kinski se fait paradoxalement plus rare sur les écrans depuis la fin des années 90 mais reste toujours fortement présente dans l'esprit des spectateurs. Elle sélectionne ainsi chacun de ses rôles avec parcimonie (A ton image en 2004, Inland Empire en 2006) et s'engage régulièrement dans l'humanitaire en faisant campagne pour la Croix Rouge Internationale.
Nastassja Kinski