Olivia de Havilland

Capitaine Blood (2009)

Photo dernier film Olivia de Havilland
Photo dernier film Olivia de Havilland

Biographie

Née à Tokyo, Olivia de Havilland est la soeur aînée de Joan Fontaine (autre grande star de l'âge d'or hollywoodien). Fille d'un avocat et d'une actrice, elle passe les trois premières années de sa vie au Japon, avant de regagner les Etats-Unis et la petite de Saratoga en Californie. Là-bas, elle vit une jeunesse modèle, faisant une partie de ses études dans le couvent Notre-Dame, à Belmont.

D'une beauté limpide, elle ne se consacre à la comédie qu'à l'âge de 20 ans, période où elle tape immédiatement dasn l'oeil des producteurs et du metteur en scène Max Reinhardt qui l'embauche pour le rôle d'Hermia dans son adaptation du Songe d'une Nuit d'été, au théâtre et au cinéma (1935). Son allure de brune juvénile et insoumise en font très vite la partenaire idéale pour LA star de l'époque, le vibrionnant Errol Flynn.

Elle l'accompagne donc dans plusieurs films d'aventures tournés avec son compère Michael Curtiz comme Les Aventures de Robin des bois (1938), Capitaine Blood (1935) ou La Charge de la brigade légère (1936). Devenu une des stars les plus en vue d'Hollywood, Olivia accède au panthéon des stars en obtenant le rôle de Mélanie Wilkes dans le chef-d'oeuvre romantique de Victor Fleming Autant en emporte le vent (1939).

Dès lors, Olivia est régulièrement abonnée aux rôles de femme douce ou de mère aimante et discrète. Sa carrière, longue de plus de plus d'une cinquantaine de films étendus sur soixante ans, est faite de succès mérités (notamment deux Oscars en 1946 et 1949 pour À Chacun son destin et L'Heritière) mais aussi de facheries douloureuses comme la querelle qui l'oppose dès 1942, à sa soeur Joan Fontaine, sur fond de jalousie et de rancoeur.

Loin d'être aussi effacée dans la vie qu'à l'écran, Olivia contribue même à rompre en partie le système des studios lorsqu'elle intente un procès à la Warner dans les années 40. Largement insatisfaite de ses partitions répétitives, elle réclame des rôles diversifiées mais se voit éconduite par Jack Warner. Sa victoire au tribunal marque la fin du star-system et le début d'une nouvelle ère.

Pourtant, dès les années 50, son éducation rigoureuse et puritaine lui joue des tours. Hollywood devient plus permissif et Olivia refuse d'accepter certains rôles comme celui qu'on lui propose dans Un Tramway nommé désir. Et même si elle retrouve quelques fidèles comme Curtiz (Le Fier rebelle en 1958) ou Anthony Asquith (La Nuit est mon ennemie en 1959), elle part vivre à Paris, de plus en plus à l'écart du microcosme hollywoodien.

Et si quelques admirateurs la rappelle pour des rôles à contre-emploi (Aldrich qui en fait l'ennemie opportuniste de Bette Davis dans Chut... Chut, chère Charlotte en 1964), la suite de son oeuvre se décline le plus souvent à la télévision, dans des téléfilms et quelques shows populaires ("La Croisière s'amuse", "Nord et Sud").
Lire la suite
Olivia de Havilland

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec

Maurice Hanline

Scénario original

Leslie Howard

Basil Underwood

Bette Davis

Joyce Arden