Paulo Rocha

La racine du coeur (2000)

Photo dernier film Paulo Rocha
Photo dernier film Paulo Rocha

Filmographie


La racine du coeur

|
2000| 1h54min (Comédie dramatique)

de:

sortie le: 18 octobre 2000

A Lisbonne, pendant les fêtes de la Saint-Antoine, Caton, un politicien nationaliste, pourchasse sans relâche Silvia, un jeune travesti mystique qui l'obsède. Une nuit, Silvia rencontre Vicente, dit le «Corbeau», un policier qui persécute les travestis déguisés en mariées de la Saint-Antoine. Protectrice de Silvia, Ju survit de petits chantages et fait circuler dans l'opposition des photos compromettantes de Caton. Prêt à tout, celui-ci va mettre en péril sa carrière et se battre pour que Silvia lui revienne.

Le fleuve d'or

|
1999| 1h43min (Drame psychologique)

de:

sortie le: 13 janvier 1999

Au cœur des vignobles du vin de Porto, sur les rives du fleuve d'or, un vieux couple se marie. Elle est garde-barrière, lui est le patron d'un bateau-drague. Mélita, sa nièce, tombe à l'eau. Antonio la sauve, provoquant la jalousie de Carolina. C'est alors qu'un gitan visionnaire, Zé l'orfèvre, cherche à vendre un collier en or à Mélita. Hélas, il voit le passé de l'innocente jeune fille.
Après avoir tourné ''L'île des amours'', une fiction sur la vie de l'écrivain Wenceslau de Moraes, le réalisateur Paulo Rocha signe un documentaire sur le même personnage où il confronte témoignages, photographies, manuscrits, films d'actualités et images de Lisbonne.

La vie et l'oeuvre du poète portugais Wenceslau de Moraes (1854-1929).
Mélangeant reportage sauvage et plans séquences très élaborés, Paulo Rocha filme sans temps, une journée et la représentation publique du soir, sans grands moyens, une seule caméra, et sans avoir jamais tourné en vidéo, la mise en scène d'un collage de textes de Wenceslau de Moraes par la troupe indépendante du théâtre Maizum à Lisbonne.
Julio, 19 ans, arrive à Lisbonne pour y tenter sa chance. Il fait par hasard la connaissance d'Ilda, une jeune fille de son âge, domestique d'une famille aisée dans un immeuble proche de l'atelier de cordonnerie qu'il doit rejoindre. Julio ressent la ville comme un milieu étrange et hostile et une série d'événements le conduisent à se méfier d'Ilda...
Portrait d'Amadeo de Sousa Cardoso, grand peintre moderne, né en 1887 et mort en 1918, dont Almada Negreiros a dit qu'il fut ''la première découverte du Portugal dans l'Europe du XXe siècle
Paulo Rocha filme, en mêlant reportage sauvage et plans séquences élaborés, et sans avoir jamais tourné en vidéo, une journée et la représentation publique du soir d'une troupe de théâtre lisboète mettant en scène un collage de textes de Wenceslau de Moraes.

Les amours d'un cordonnier venu a Lisbonne et d'une jeune employee de maison.

L'époque, l'oeuvre, les amours, la vie et la mort de Wenceslau de Moraes, grand écrivain portugais de l'ExtrêmeOrient, né à Lisbonne en 1854, mort au sud du Japon, à Tokushima, en 1929.
Représentation entre documentaire et fiction sur le Musée d'art sacré d'Obidos au Portugal. Le processus de collage, acteur-décor, textes littéraires-art sacré, et la précision gestuelle montrent l'influence d'autres cultures dans l'oeuvre de Paulo Rocha et annoncent ses chemins futurs.

Vanitas

|
1h40min (Drame)

de:

Nela Calheiros, créatrice de mode dépressive à l'apogée de sa carrière, tombe amoureuse de la troubante Mila, une couturière qui travaille dans son atelier.

Evocation de la personnalite du poete portugais Wenceslau de Moraes, qui vecut de longues annees au Japon.

Le parcours d'un homme politique, Joao, qui finira à l'apogée de sa carrière, vainqueur et vaincu, désespéré et comblé. Entouré, aimé, admiré, même par ses pires ennemis, Joao est un Don Juan Il a le sens de l'humour et il semble que la vieillesse ne l'atteindra jamais...
A Furadouro, près d'Ovar. Pendant qu'Adelino faisait son service militaire en Afrique, Julia a épousé son frère, pêcheur comme lui. La lutte pour la survie, contre la mer et la tradition, marque ce conflit amoureux et la passion qui renaît chez Adelino, attiré par le tempérament sauvage de la jeune Albertina.
Documentaire dans lequel Paulo Rocha, en superposition d'extraits de l'oeuvre et de ses entretiens avec Manoel de Oliveira, introduit, dans des scènes plus ou moins calculées, Joao Bénard da Costa, le directeur de la Cinémathèque Portugaise, et Leonor Silveira, l'Ema de ''Val Abraham''.

À Porto, le cinéaste filme la nuit du solstice d'été, ses feux d'artifice le long des rives du Douro.

La vie de quatre acteurs dans le vieux Couvent des Petits Anglais au coeur du quartier populaire de la Bohème à Lisbonne.
Dans les années 1970, Paulo Rocha a dirigé l'Institut portugais de Tokyo. Des années plus tard, il y retourne pour interviewer Shohei Imamura. En se glissant dans l'univers silencieux du cinéaste poussé à la confidence, il dresse le portrait d'une figure de la Nouvelle Vague japonaise.

Durant l'été 1993, Manoel de Oliveira, très en retard sur l'écriture de son scénario dont le tournage commence un mois plus tard, accepte de perdre une semaine pour se confier à Paulo Rocha. Les deux cinéastes évoquent leurs obsessions, leurs racines communes.

Tokyo, été 1995. Paulo Rocha rencontre et interview le réalisateur Shohei Imamura. De retour à Lisbonne, il croise les voix et les images de Shohei Imamura aujourd'hui avec celles d'hier. Ainsi, il cherche les contradictions, l'ironie, les métaphores, les hasards poétiques.

Pendant les années 1920, le jeune Vitalino voit son père mourir de l'épidémie de peste qui décime le pays. Quelques années plus tard, il reprend l'exploitation agricole et devient chef de famille, mais le village n'est pas à la hauteur de ses ambitions.