René Aubry

Héritages (2015)

Photo dernier film René Aubry
Photo dernier film René Aubry

Biographie

Ses musiques instrumentales (ses "chansons sans paroles" comme il les définit lui-même) ont ce pouvoir d'infiltration et ce charme mélodique immédiat qui leur permettent de s'insinuer durablement dans les oreilles. Rien d'étonnant donc à ce qu'elles aient été utilisées par la télévision (le générique de "Bas les masques" de Mireille Dumas, par exemple) pour le cinéma (les BO de "La révolte des enfants" et de "Killer kid") et pour la scène surtout. René Aubry a en effet travaillé une dizaine d'année sur les musiques des créations de la chorégraphe Carolyn Carlson (comme celle de "Blue Lady" créé en 1982 à la Fenice de Venise) avant de s'attacher aux illustrations sonores du monde poétique du marionnettiste Philippe Genty. Mais, à côté des musiques de spectacle, depuis la fin des années 80, il a continué à produire des albums solos (dix albums en treize ans) dont "Signes", "Steppes" (écoulé à 80 000 exemplaires !) ou l'avant-dernier "Plaisirs d'amour" (sorti en 2000) qui marquait un fort retour aux sonorités acoustiques. Disciple mélodique des Philip Glass, Steve Reich ou Terry Riley, poursuivant les registres défrichés par Nino Rota (l'Italie est sa seconde patrie) ou Ennio Morricone, voisin de palier de Coran Bregovic (pour le pouvoir imageur de ses compositions), Yann Tiersen (pour le sens de la mélodie) ou de Pascal Comelade (pour cet attachement aux formats simples et cette réflexion autour de la musique populaire), René Aubry fait se rencontrer les harmonies simples des rengaines que l'on fredonne et une technicité instrumentale savante.
Lire la suite
René Aubry

Vidéos


A dernièrement tourné avec

Lotta Geffenblad

Scénario original

Jeroen Jaspaert

Réalisateur

Julia Donaldson

Scénario original

Uzi Geffenblad

Réalisateur