René Clair

Dix petits indiens (2007)

Photo dernier film René Clair
Photo dernier film René Clair

Biographie

Né dans le quartier des Halles à Paris, René Clair sert en tant qu'ambulancier lors de la Première Guerre Mondiale. A la fin du conflit, il entame une carrière de journaliste sous le pseudo de René Desprès.

C'est au début des années 20 que René Clair se tourne vers le cinéma. Il se rôde d'abord avec des oeuvres muettes assez surréalistes ( Entr'acte, Paris qui dort...). Clair s'initie à tous les genres, ayant une prédilection pour la comédie et le fantastique fantaisiste. Il connaît un grand succès avec Sous les toits de Paris (1930) puis avec A nous la liberté (1931). Il part ensuite à Londres puis à Hollywood où s'en suivent toute une série de brillantes comédies fantastiques : Fantôme à vendre (1935), Ma femme est une sorcière (1942), C'est arrivé demain (1944)...

Après être revenu en France à la Libération, René Clair tourne Le silence est d'or (1947) avec Maurice Chevalier. Ce sera réellement avec La Beauté du diable (1949) que le réalisateur renoue avec le succès. Sur une relecture du mythe de Faust, René Clair tourne avec Gérard Philipe, l'une des grandes figures du théâtre qui s'essaye au cinéma. Passée la petite polémique autour du film, La Beauté du diable figurera en bonne posture dans la filmographie du réalisateur. Les deux hommes se retrouvent pour Les Belles de Nuit (1952), comédie onirique et poétique, puis avec Les Grandes Manoeuvres (1955) qui obtient le Prix Louis-Delluc. Clair continue de tourner jusqu'à la fin des années 60 mais préfère la mise en scène au théâtre.

En 1974, il devient le président du Festival de Cannes et s'éteint en mars 1981, apprécié de tous.
Lire la suite
René Clair

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec