Robert Stack

Jeux Dangereux (2013)

Photo dernier film Robert Stack
Photo dernier film Robert Stack

Biographie

Né à Los Angeles, Robert Stack (de son vrai nom Roberto Modini) passe les premières années de sa vie en Europe. De retour aux Etats-Unis, à l'âge de 6 ans, les talents artistiques de sa famille lui permettent de côtoyer la crème d'Hollywood (Clark Gable, Carole Lombard).

Pour autant, le jeune Robert se destine d'abord au sport, domaine dans lequel il excelle et notamment au tir de compétition et au polo. A la même époque il suit les cours de théâtre du Bridgewater State College et tape dans l'oeil des producteurs d'Universal, séduit par cet acteur à la voix grave et au physique d'athlète accompli. Destiné à être un jeune premier en vogue, il signe donc et endosse le rôle du playboy dès son premier film, First Love (1939) en compagnie de la starlette de l'époque, Deanna Durbin.

Une polémique plus tard (Stack est en effet le premier à embrasser la jeunette sur grand écran), il récolte les louanges de la critique pour sa prestation dans La Tempête qui tue, de Frank Borzage (1940) où il joue un jeune soldat enrôlé par les nazis. Sa carrière lancée, il fait les beaux jours du Hollywood des années 50, accumulant avec élégance les films auprès de réalisateurs prestigieux comme Lubitsch (To be or not to be), Walsh (Les Géants du ciel), Boetticher (La Dame et le toréador) ou Sam' Fuller (La Maison de bambou).

Taillé pour les polars et les rôles de justicier opiniâtre, son étoile est pourtant sur le point de s'éteindre à la fin des années 50, malgré deux belles collaborations avec Douglas Sirk (Ecrit sur du vent, La Ronde de l'aube en 56 et 57). C'est à ce moment précis qu'il réalise le "coup" de sa carrière en obtenant le rôle-titre de la série "Les Incorruptibles".

Pendant 118 épisodes et quatre longues saisons il incarne ainsi Eliot Ness, marquant durablement les foyers américains par la justesse de son jeu. Si la série relance évidemment sa carrière, elle n'atteindra toutefois pas de sommets, Stack se contentant le plus souvent de thésauriser sur son image de légende télévisuelle, sans privilégier forcément la qualité des projets.

Il est ainsi un des nombreux noms du casting luxueux de Paris brûle-t-il ? (1965), cachetonne en Italie, se retrouve au casting d'un film d'auteur français (Un second souffle), fait étalage de son talent comique dans un Spielberg burlesque (1941) et se parodie dans Y-a-t-il un pilote dans l'avion ? (1980). Atteint d'un cancer de la prostate, il s'éteint à son domicile de Los Angeles, le 14 Mai 2003.
Lire la suite
Robert Stack

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec