Wayne Wang

La princesse du Nebraska (2008)

Photo dernier film Wayne Wang
Photo dernier film Wayne Wang

Biographie

Wayne Wang est né le 12 Janvier 1949 à Hong Kong, où sa famille, originaire de Chine continentale, s'était réfugiée 2 ans plus tôt. Wang doit son prénom à un père ingénieur, homme d'affaires et grand admirateur de John Wayne. Sa mère, qui était peintre, encouragea très tôt sa vocation artistique.

Après avoir fait ses études secondaires au lycée jésuite Wah Yan, Wang vient aux Etats-Unis à 18 ans et s'inscrit au California College of Arts and Crafts d'Oakland. Son diplome de fin d'études sera aussi son premier long métrage, titré A man, a woman, a killer, et coréalisé par Rick Schmidt.

De retour à Hong Kong après avoir obtenu une licence de cinéma, Wayne Wang rejoint la chaine publique R.T.H. (Radio Television Hong Kong), pour laquelle il réalise plusieurs épisodes de la série réaliste Below the Lion Rock, consacrée à la vie quotidienne à Hong Kong.

Après avoir regagné la Californie, Wang élit domicile dnas le Chinatown de San Francisco. Etroitement associé aux activités et aux problèmes de la communauté sino-américaine, il y trouve en 1982 l'inspiration du thriller social Chan is missing, qu'il corédige, produit et réalise en 16 mm, noir et blanc et monté pour 27 000 dollars....

Deux ans après ce premier succès, il présente en première mondiale Dim Sum : a little bit of heart à la Quinzaine des Réalisateurs. Le film centré sur les relations entre une mère chinoise et sa fille née aux Etats-Unis, sera selectionné en 1985 au British Academy Award du meilleur film étranger et distribué à travers le monde entier.

En 1987, il réalise le thriller Slamdance, avec Tom Hulce. Le film est présenté au festival de Cannes dans la section Images du cinéma. En 1989, la Columbia distribue son 4ème film Eat a bowl of tea, une comédie de moeurs sur les problèmes d'un jeune couple chinois confronté aux traditions et à la curiosité envahissante de sa famille. Le film interprété par l'épouse de Wang, Cora Miao et Russell Wong, sera également présenté à La quinzaine des Realisateurs.

En 1990 il retourne à Hong Kong pour filmer Life is cheap... but toilet paper is expensive, un thriller allégorique sur la situation politique de l'ancienne colonie britannique et sa restitution annoncée à la Chine. En 1993 il signe Le club de la chance, mélodrame raffiné d'une structure extrêmement élaborée, qui confronte les destins de 4 sino-américaines et leur mères.

Deux ans plus tard, il réalise le film choral Smoke, interprété par Harvey Keitel, pour lequel il remporte l'Ours d'Argent au Festival de Berlin et une citation au César du meilleur film étranger. Il coréalise dans la foulée avec Paul Auster, le long métrage semi-improvisé Brooklyn Boogie, employant la plupart des acteurs et décors de Smoke.

En 1997, il dirige Jeremy Irons et Gong Li dans le film d'amour Chinese Box, dont il cosigne le scénario avec Jean-Claude Carrière et Paul Théroux. Suivront en 1999, Ma mère, moi et ma mère avec Susan Sarandon et Natalie Portman, et en 2001 le drame érotique Le centre du monde, écrit en participation avec Paul Auster et tourné en vidéo Haute Définition.

En 2005 sort Winn Dixie mon meilleur ami. En 2007, il signe Un millier d'années de bonnes prières et La princesse du Nebraska.
Lire la suite
Wayne Wang

Vidéos


A dernièrement tourné avec