Josh Safdie

Uncut Gems (2019)

Photo dernier film Josh Safdie
Photo dernier film Josh Safdie

BIOGRAPHIE

"Ceci est la biographie anonyme de Josh Safdie. Mon frère et moi avons grandi à New York sous l’oeil (la plupart du temps) du caméscope Sony Hi-8 de notre père. On "jouait" quand on s’y attendait le moins. Quand on mangeait, quand on se bagarrait, regardait la télévision, pleurait, dessinait et même quand on dormait, la
bande continuait à défiler...

Cela a compromis toute perspective de vraie vie et de principe de réalité pour notre père. Heureusement, notre mère était là (les weekends) pour nous rappeler en permanence d’être à l’heure, ce que notre père savait à peine faire, ni moi-même, malheureusement et de façon héréditaire. Au fil des ans, filmer est devenu, comme par le passé, un outil d’introspection. Juste comme vous ou quelqu’un d’autre "raconte une histoire", avec toujours une propension à embellir et dramatiser. Ces embellissements sont ajoutés dans un désir de peindre les émotions éprouvées alors ou (dans certains cas de stress posttraumatique) quand on y réfléchit. Les embellissements ne doivent pas être écartés ou ignorés, en revanche on peut les façonner et les enraciner dans la Réalité et, si j’ose dire, les étudier."

Sa filmographie comprend les court-métrages Lethargy (2002), The adventures of Slater's Friend (2005), If You See Something, Say Something et We're Going To The Zoo en 2006. En 2007, il signe Jerry Ruis, Shall We Do This, The Back Of Her Head, Think I'm missing Parts, How Much To Go To The Trees ? et Buttons , toujours des court-métrages.

En 2009, il signe son premier long, The pleasure of being robbed, avec dans le rôle principal l'actrice Eléonore Hendricks, qui co-écrit le film avec lui. La même année, Go get some Rosemary est sélectionné dans le cadre de "La Quinzaine des réalisateurs" du festival de Cannes.
Josh Safdie