Lawrence Collins

Comme si de rien n'était (2003)

Photo dernier film Lawrence Collins
Photo dernier film Lawrence Collins

BIOGRAPHIE

Dès l’âge de six ans, il quitte Ramatuelle dans le sud de la France pour passer une année en Inde où son père, l’écrivain Larry Collins, effectue des recherches pour l’un de ses livres, Cette Nuit, La Liberté. Au terme de ce voyage, Lawrence poursuit sa scolarité classique au lycée français de Londres et flirte déjà avec la poésie. Son cycle s’achève au Colby College dans le Maine, où il monte sur scène pour son premier concert.

Voyageur insatiable, Lawrence Collins sent très rapidement la nécessité d’élargir ses horizons musicaux. Commence alors un long voyage solitaire et quasi-initiatique durant lequel il s’abreuvera de musiques aussi riches et diverses que celles de l’Egypte, de l’Inde, du Népal, de la Thaïlande, de l’Indonésie, de la Colombie, de l’Australie... De retour aux Etats-Unis en 1989, il est admis au Musicians Institute (G.I.T ) à Los Angeles où il créera différents groupes. De 1989 à 1997, il enregistre quatre albums Folk-Rock autoproduits et part en solo ou avec son groupe pour des tournées aux Etats-Unis, en Europe et aux Antilles. Toutes ces rencontres scéniques (plus de 1800 concerts jusqu'à présent) vont affirmer et enrichir la personnalité musicale de Lawrence Collins. Cette période musicale, à l’image de son parcours, est un subtil mélange de textes poétiques forts et de musique World/Rock, puissante et solide.

En 1997, Lawrence s’installe à Paris, et se met aussitôt en quête d’une nouvelle sonorité, s’orientant plus directement vers les évolutions de la musique contemporaine en fusionnant sa musique avec des rythmes Trip Hop ou Jungle. Il fait la rencontre du flûtiste percussioniste, Marc "Fly" Perimony, qui deviendra rapidement son partenaire musical. Cette aventure entrainera des collaborations avec, entre autre, Marc Collin (Nouvelle Vague) Consatnce Amiot. Il sortira deux nouveaux albums, The Mandala Sessions (2000) et EP (2001) avant de signer la bande originale du long métrage Comme Si de Rien Etait, produit par Canal+, et réalisé par Pierre Olivier Mornas.

Basé à Bordeaux depuis 2006, il produit un album de 11 titres qui reflètent ce métissage musical entre une musique à textes (anglais) et un son qui part d’un fond acoustique pour nous entrainer dans un paysage sonore qui fusionne ambiances world, éléctro et pop-rock. Une musique inventée pour plonger en apnée au coeur de l’énergie et de l’émotion- bienvenue dans le monde World-Electro Rock de Superman is Dead.
film