Accueil > Salles > Toulouse > Utopia
24 rue Montardy, 31000 Toulouse - Toulouse
Cinéma

Utopia

film1
M'abonner à cette salle
Chaque semaine, recevez la programmation de ce cinéma par e-mail :

Films projetés


  • La Fille de Brest

    2h8min

    (Drame) de

    Emmanuelle Bercot

    Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.
  • The Music of Strangers

    1h36min

    (Documentaire) de

    Morgan Neville

    Pour recréer du lien entre les cultures, après le 11 septembre, Yo-Yo Ma, star mondiale du violoncelle, part sur les routes avec le Silk Road Ensemble, groupe de musiciens composé d’artistes originaires des pays de la Route de la Soie (Chine, Iran, Syrie, Turquie, Espagne...). Pour chaque musicien, une histoire qui se confond avec la grande Histoire des peuples. Et surtout un regard empreint d’humour et de poésie.
  • Swagger

    1h24min

    (Documentaire) de

    Olivier Babinet

    Ils sont onze, de la même cité, du même collège, à Aulnay-sous-bois. Ces jeunes se sentent différents des autres Français à cause de la couleur de leur peau, de l’origine culturelle de leurs parents, des bâtiments vétustes où ils habitent, de la violence dans laquelle ils grandissent... Progressivement, ils racontent leur quotidien, leurs rêves, leurs peurs, leurs croyances, et surtout leur besoin infini d’être aimés et reconnus pour ce qu’ils sont, dans toute leur singularité. Avec pudeur, la caméra d’Olivier Babinet permet à ces adolescents de révéler leur fantaisie, leur humour et la finesse de leur regard sur le monde.
  • Tikkoun

    2h0min

    (Drame) de

    Avishai Sivan

    Haïm-Aaron vit à Jérusalem où il effectue de brillantes études dans une yeshiva ultra orthodoxe. Ses aptitudes et sa dévotion font l'envie de tous. Un soir, alors qu'il s'impose un jeûne drastique, Haïm-Aaron s'effondre et perd connaissance. Après 40 minutes de soins infructueux, les médecins le déclarent mort. Mais son père se lance dans un massage cardiaque acharné, et, contre toute attente, le ramène à la vie. Après l'accident, malgré ses efforts, Haïm-Aaron ne parvient plus à s'intéresser à ses études. Il se sent dépassé par un soudain éveil charnel de son corps et soupçonne Dieu de le tester. Il se demande s'il doit s'écarter du droit chemin et trouver une nouvelle voie pour raviver sa foi. Son père remarque ce changement de comportement et tente de le pardonner. La peur d'avoir été à l'encontre de la volonté de Dieu en ressuscitant son fils le tourmente violemment.
  • Bienvenus !

    1h35min

    (Comédie) de

    Rune Denstad Langlo

    Quand on est propriétaire d’un hôtel quasiment en faillite dans les montagnes norvégiennes, est-ce que la solution ne serait pas de le transformer en centre d’accueil des refugiés pour profiter de subventions bien opportunes ? C’est le bon plan de Primus, hôtelier peu aimable et pas vraiment ouvert aux autres cultures… Mais voilà, la bonne idée de Primus ne s’avère pas si simple. Accueillir 50 personnes d’origine diverses, quand il faut compter en plus avec une femme déprimée, une ado rebelle, et des préjugés racistes, ça promet bien des déconvenues mais aussi, des heureuses surprises ! BIENVENUS !
  • Wolf and Sheep

    1h26min

    (Drame) de

    Shahrbanoo Sadat

    Dans les montagnes d’Afghanistan, les enfants bergers obéissent aux règles : surveiller le troupeau et ne pas fréquenter le sexe opposé. Mais l’insouciance n’est jamais loin ; alors que les garçons chahutent et s’entraînent à la fronde pour éloigner les loups, les filles fument en cachette, jouent à se marier, et se moquent de la petite Sediqa, considérée comme maudite.Les légendes que racontent leurs aînés se mêlent à la vie, et éclairent les mystères de leur monde protégé – mais jusqu’à quand ?
  • Sing Street

    1h46min

    (Drame) de

    John Carney

    Dublin, années 80. Conor est obligé de quitter le confort de son lycée privé pour rejoindre les bancs de l’école publique. Il se retrouve alors au milieu d’élèves durs à cuire, et de professeurs qui le sont encore plus. Il n’a qu’un rêve : conquérir Raphina, une jeune fille super cool et mystérieuse. Pour attirer son attention, il lui propose de tourner dans le clip de son groupe de musique. Problème : Conor n’a pas de groupe. ll va devoir en former un et se jeter à corps perdu dans la musique.
  • Algérie du possible

    1h22min

    (Documentaire) de

    Viviane Candas

    En rencontrant ses anciens compagnons de combat, le film suit le parcours d’Yves Mathieu, anticolonialiste en Afrique Noire puis avocat du FLN. À l’indépendance de l’Algérie, il rédige les Décrets de Mars sur les biens vacants et l’autogestion, promulgués en 1963 par Ahmed Ben Bella. La vie d’Yves Mathieu est rythmée par ses engagements dans une Algérie qu’on appelait alors « Le Phare du Tiers Monde ». La réalisatrice, qui est sa fille, revient sur les conditions de son décès en 1966.
  • Il boom

    1h28min

    (Comédie) de

    Vittorio De Sica

    Marié avec Silvia, Giovanni Alberti s'est, désormais, lancé dans les affaires. Il mène un train de vie luxueux et fréquente les milieux huppés. Mais il s'est endetté et se retrouve bientôt assailli par des difficultés financières.
  • Snowden

    2h14min

    (Drame) de

    Oliver Stone

    L'histoire d'Edward Snowden, l'ex employé de la CIA et de l'Agence Nationale de Sécurité Américaine ayant révélé au monde entier l'existence du programme d'écoute PRISM...
  • Mademoiselle

    2h24min

    (Drame) de

    Chan-Wook Park

    Ce film est présenté en Compétition au Festival de Cannes 2016
    Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme est engagée comme servante d’une riche japonaise, vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…
  • Le Disciple

    1h58min

    (Drame) de

    Kirill Serebrennikov

    « Les disciples de la lumière n’ont jamais inventé que des ténèbres » Robert Desnos Veniamin, un adolescent pris d’une crise mystique, bouleverse sa mère, ses camarades et son lycée tout entier, par ses questions. - Les filles peuvent-elles aller en bikini au cours de natation ? - Les cours d’éducation sexuelle ont-ils leur place dans un établissement scolaire ? - La théorie de l’évolution doit-elle être enseignée dans les cours de sciences naturelles ? Les adultes sont vite dépassés par les certitudes d’un jeune homme qui ne jure que par les Ecritures. Seule Elena, son professeur de biologie, tentera de le provoquer sur son propre terrain.
  • Theeb

    1h40min

    (Aventure) de

    Naji Abu Nowar

    Durant la Première Guerre Mondiale, dans la province ottomane du Hijaz, un jeune Bédouin suit son frère dans le désert pour guider un officier britannique.
  • Captain Fantastic

    1h58min

    (Comédie dramatique) de

    Matt Ross

    Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.
  • Le Mystère Jerôme Bosch

    1h30min

    (Documentaire) de

    José Luis Lopez-Linares

    500 ans après sa disparition, Jérôme Bosch, l’un des plus grands peintres flamands, continue à intriguer avec une œuvre aussi fascinante qu’énigmatique, aux interprétations multiples. À travers « Le Jardin des Délices », historiens de l’art, philosophes, psychanalystes en cherchent le sens et rendent un hommage vibrant à un artiste qui défie le temps.
  • Homo sapiens

    1h34min

    (Documentaire) de

    Nikolaus Geyrhalter

    Une école, un hôpital, une salle de spectacle, une prison… Ces bâtiments construits par les Homo sapiens ont été désertés et la nature y a repris ses droits. Ils accueillent désormais les vents, les pluies, la faune et la flore sans résistance. À travers une série de plans fixes, Nikolaus Geyrhalter tend ces paysages vers le spectateur comme des miroirs. Libre à celui-ci d’y projeter ses fantasmes, d’imaginer le scénario qui a donné lieu à l’éclipse de ses semblables. Mais comme tout film de science-fiction, Homo Sapiens nous parle avant tout du présent. Ces créations humaines dont les degrés de décrépitude varient, sont aussi, indirectement, des créations naturelles. Elles resituent l’être humain dans un cadre qui l’englobe bel et bien, et vis-à-vis duquel sa position reste à définir.
  • Le Petit Gruffalo

    0h30min

    (Court métrage d'animation) de

    Uwe Heidschötter

    Pour commencer : découvrez en avant programme trois courts métrages d’animation. Des traces de pas dans la neige et des prédateurs qui rodent… autant de parcours initiatiques qui, par leur univers et leur thème, font écho à l’aventure du Petit Gruffalo. Des pas dans la neige de Makiko Sukikara (6 min - Japon - 2010) : C’est l’hiver, Il fait nuit et la neige forme un beau tapis blanc. Un petit loir sort de l’hibernation et découvre des traces de pas plus grandes que les siennes. Il décide de les suivre. Le chemin d’un lièvre de Lotte van Elsacker (6 min - Pays-bas - 2011) : Un jeune lièvre sort de son terrier et sa maman lui explique tendrement le monde qui l’entoure. Derrière l’ombre des oiseaux de proie et des renards, se tapit le danger. Mais la nature n’est pas toujours paisible. L’oiseau et la feuille de Lena von Döhren (4 min - Suisse - 2012) : Sur une branche dénudée flotte encore une feuille dorée. Un souffle de vent et la voilà emportée à travers la blanche forêt hivernale. Aussitôt, l’oisillon s’envole et se lance joyeusement à sa poursuite. Le renard s’en lèche déjà les babines… Pour continuer, Le Petit Gruffalo : La neige tombe de plus en plus fort et le vent redouble ses efforts. Le Petit Gruffalo a froid, il est fatigué. Prêt à abandonner sa quête, il aperçoit enfin la souris qui ne semble pas si terrible que ça et dont il ferait même un bon festin. Face au danger, la souris doit réagir, et vite ! Voyant la lune apparaître derrière les nuages, elle décide d’utiliser son ombre immense sur la neige pour simuler l’apparition de la Grande Méchante Souris. Le Petit Gruffalo, effrayé par cette mise en scène, se met à crier et s’enfuit en courant. Mais sur le chemin qui le ramène à la grotte, un sourire de satisfaction se dessine sur ses lèvres : la Grande Méchante Souris existe bel et bien, il en est sûr maintenant ! De retour chez lui, bien au chaud, le Petit Gruffalo, tout heureux de son aventure, se blottit dans les bras de son papa qui ronfle… et qui ne saura jamais rien de toute cette histoire.
  • Black power mixtape

    1h36min

    (Documentaire) de

    Göran Olsson

    Ce documentaire retrace l’évolution du mouvement Black Power de 1967 à 1975 au sein de la communauté noire. Le film associe musique et reportages (des rushs en 16mm restés au fond d’un placard de la télévision suédoise pendant plus de trente ans), ainsi que des interviews de différents artistes, activistes ou musiciens qui sont des piliers de la culture afro-américaine.
  • Le Gruffalo

    |
    0h30min

    (Court métrage d'animation) de

    Jakob Schuh

    Un dragon, un monstre ou un loup, vous connaissez… mais un Gruffalo ? Il a des orteils tout crochus, une affreuse verrue sur le bout du nez, des griffes acérées et des dents aiguisées dans une mâchoire d’acier. Effrayant, non ? C’est pourtant avec lui qu’a rendez-vous la petite souris. La suivrez-vous ?
  • Voyage à travers le cinéma français

    3h10min

    (Documentaire) de

    Bertrand Tavernier

    Ce travail de citoyen et d’espion, d’explorateur et de peintre, de chroniqueur et d’aventurier qu’ont si bien décrit tant d’auteurs, de Casanova à Gilles Perrault, n’est-ce pas une belle définition du métier de cinéaste que l’on a envie d’appliquer à Renoir, à Becker, au Vigo de l’Atalante, à Duvivier, aussi bien qu’à Truffaut ou Demy. A Max Ophuls et aussi à Bresson. Et à des metteurs en scène moins connus, Grangier, Gréville ou encore Sacha, qui, au détour d’une scène ou d’un film, illuminent une émotion, débusquent des vérités surprenantes. Je voudrais que ce film soit un acte de gratitude envers tous ceux, cinéastes, scénaristes, acteurs et musiciens qui ont surgi dans ma vie. La mémoire réchauffe : ce film, c’est un peu de charbon pour les nuits d’hiver.

Concours

Illustration du jeu concours Gagnez vos places pour Demain Tout Commence, avec Omar Sy !

Cinémas à proximité


s'y rendre



Accès rapide aux films



  • La Fille de Brest
  • The Music of Strangers
  • Swagger
  • Tikkoun
  • Bienvenus !
  • Wolf and Sheep
  • Sing Street
  • Algérie du possible
  • Il boom
  • Snowden
  • Mademoiselle
  • Le Disciple
  • Theeb
  • Captain Fantastic
  • Le Mystère Jerôme Bosch
  • Homo sapiens
  • Le Petit Gruffalo
  • Black power mixtape
  • Le Gruffalo
  • Voyage à travers le cinéma français

Concours

Illustration du jeu concours Gagnez vos places pour Demain Tout Commence, avec Omar Sy !