Daniel Duval

La vie pure (2015)

Photo dernier film Daniel Duval
Photo dernier film Daniel Duval

Biographie

Daniel Duval débute dans le cinéma à 25 ans en réalisant le court-métrage Le mariage de Clovis.

En 1974 il signe un premier long-métrage en 17 jours, Le voyage d'Amélie. Ce film obtient 2 prix internationaux. Daniel Duval  devient le premier cinéaste à entrer à l'Académie de France à Rome et à décrocher le Prix de Rome. Ensuite, il tourne L'ombre des châteaux avec Philippe Léotard. Trois ans après, son 3ème film intitulé La dérobade remporte un succès mondial (en France il a attiré 2,8 millions de spectateurs).

Dans ses films, il dépeint des marginaux, des laissés pour compte et des exclus frappés de plein fouet par la misère. Le voyage d'Amélie raconte en effet le curieux commerce qui lie 5 loubards désoeuvrés à une vieille femme désargentée. Les classes sociales défavorisées reviennent dans L'ombre des châteaux, une comédie sur des sous-prolétaires du Nord de la France devenus délinquants. Avec La dérobade, le réalisateur aborde le thème de la prostitution et de la violence sexuelle. Puis, dans L'amour trop fort, il explore des personnages paumés sur fond d'histoire d'amour et d'amitié. Il s'intéresse ensuite à un psychopathe submergé par la violence et un besoin d'amour dans Effraction. Et à travers Le temps des porte-plumes, il interpelle. Il est question d'un enfant de 9 ans arraché à ses parents suite à un fait-divers douloureux et placé contre son gré par les services sociaux dans une famille d'accueil à la campagne. Une "histoire" inspirée de la propre histoire de Daniel Duval.

Le polar est son genre de prédilection et il a une prédisposition pour les rôles sombres. Quand il joue un personnage au cinéma, il a souvent une image de dur. Il incarne un proxénète terrifiant dans La dérobade, un mari imprévisible et un père inconséquent dans Y aura-t-il de la neige à Noël, un gangster dans J'irai au paradis car l'enfer est ici, un séducteur sadique et dangereux dans Si tu m'aimes, prends-garde à toi. Mais il lui arrive aussi d'aller vers le registre de l'émotion, comme par exemple dans Le temps qui reste, de François Ozon. En 2009, on le retrouve dans Plus tard tu comprendras d'Amos Gitaï, aux côtés de Jeanne Moreau, puis dans une production Besson avec Banlieue 13 : Ultimatum. Quelques mois après, il joue dans RTT de Frédéric Berthe, aux côtés de Mélanie Doutey et Kad Merad.
Lire la suite
Daniel Duval

A dernièrement tourné avec