Greta Garbo

La Femme aux deux visages (2009)

Photo dernier film Greta Garbo
Photo dernier film Greta Garbo

Biographie

De son vrai nom Greta Louise Gustafsson, l'actrice suédoise Greta Garbo est née le 18 Septembre 1905 à Stockholm. Elle est décédée le 15 Avril 1990 à New York, aux Etats-Unis.

Issue d'une famille de milieu modeste, la jeune Greta n'a que 14 ans lorsque son père meurt, ce qui l'oblige à quitter l'école et à travailler. Elle est employée dans un salon de coiffure avant de devenir vendeuse dans un magasin de mode, où elle pose de temps en temps en tant que modèle. Elle tourne une publicité puis un court-métrage publicitaire en 1920, et se fait remarquer par le cinéaste Eric Petscher, qui lui offre un petit rôle (en maillot de bain) dans le film légèrement coquin Peter le vagabond (1921).

Elle suit ensuite les cours l'Académie royale d'art dramatique de Stockholm pendant 2 ans. Elle y rencontre le réalisateur Mauritz Stiller, qui lui apprend beaucoup et lui offre en 1924 un rôle important dans La Saga de Gösta Berling. Elle devient alors Greta Garbo. Si le film ne marche pas bien, l'actrice est repérée par l'allemand Georg Wilhelm Pabst, qui l'engage pour tourner La Rue sans joie (1925). Peu de temps après, elle suit le cinéaste à Hollywood avant de se séparer de lui.

Arrivée sur le nouveau continent, Greta qui n'a pas forcément conscience de son sex-appeal, est "révélée" par le photographe Arnold Genthe, qui travaille pour le magasine Vanity Fair. Après un régime et un relooking conséquents, elle devient une femme fatale, bientôt une icône de beauté et de charisme.
On la voit alors jouer dans les films muets Le Torrent (1926), La Tentatrice(1926), La Chair et le Diable(1927)ou encore Anna Karénine (1928), qui la propulsent en haut de l'affiche et la font devenir l'actrice la mieux payée d'Amérique. C'est à cette époque qu' elle rencontre John Gilbert, acteur star du cinéma muet avec qui elle vit une histoire qui défraya la chronique.

Contrairement à beaucoup d'autres, le passage du cinéma muet au parlant n'est pas fatal à Greta. En 1930, on entend sa voix, grave et sensuelle, au léger accent suédois, pour la première fois dans le film Anna Christie.
Son personnage se façonne de plus en plus : elle apparaît solitaire, énigmatique, grave, tantôt mutine, tantôt craintive, parfois intellectuelle. Elle se fait de plus en plus rare et fuit les projecteurs. Elle continue cependant de tourner, mais le plus souvent en studio. On la voit dans Mata Hari (1932), Grand Hôtel avec Joan Crawford et les frères Barrymore.

Après une brouille avec la MGM, qui la fait disparaître des écrans pendant 2 ans, elle reprend le contrôle total sur les films qu'elle tourne. Elle joue La Reine Christine en 1934, puis une nouvelle version d'Anna Karénine, avant d'époustoufler le public avec son interprétation de la Dame aux camélias dans Le Roman de Marguerite Gautier (Camille) en 1937. On la retouve dans des tragédies et des comédies comme Ninotchka (1939). Après l'échec de son dernier film, La Femme aux deux visages (1941), Greta met définitivement un terme à sa carrière d'actrice.

Elle devient citoyenne américaine en 1951 et vit à New York jusqu'à la fin de sa vie, loin de la presse et des paillettes, séparée du monde hollywoodien. Elle meurt en 1990 et est enterrée à Stockholm.




Lire la suite
Greta Garbo

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec

Béla Balázs

Scénariste

Edmund Goulding

Réalisateur

John Barrymore

le baron Felix von Geigern