Isao Takahata

Le Conte de la Princesse Kaguya (2014)

Photo dernier film Isao Takahata
Photo dernier film Isao Takahata

Biographie

Né en 1935 à Ise, Isao Takahata sort de la célèbre Université Polytechnique de Tokyo en 1959, diplômé de littérature française. La même année, il entre au studio d'animation de la Tôei, fondé six ans plus tôt. À la Tôei, ses travaux d'assistant metteur en scène sur les premiers long-métrages du studio lui permettent de côtoyer des grands noms de l'animation tels que Yasuji Mori, Yasuo Ôtsuka. C'est également à cette époque qu'il rencontre Hayao Miyazaki, au côté duquel il fondera le syndicat des animateurs du studio.

En 1963, on lui confie la réalisation de la série  Ken, L'enfant Loup. Mais c'est en 1965 qu'il entreprend de mettre en scène son premier long-métrage : Horus, Prince du Soleil. Ce film, aujourd'hui considéré comme un élément fondateur de l'animation japonaise moderne, concrétise une nouvelle pensée esthétique dans l'histoire de la Tôei. Ainsi, il est révélateur du talent naissant de Takahata. Alors que son camarade Miyazaki s'épanouie à travers le dessin, lui affirme son goût pour la mise en scène .

En 1971, Takahata, accompagné des animateurs Kotabe et Miyazaki, quitte la Tôei Animation pour le studio A Production. Il travaille à la télévision pour des séries telles que Heidi (1974), Marco - 3000 lieues à la recherche de mère (1976) et Anne aux cheveux roux (1979).  Avec Kie, la petite peste (1981) et Goshu, le violoncelliste (1982), Takahata semble vouloir définitivement délaisser la télévision pour privilégier le cinéma. En 1984, Miyazaki lui confie la production de la version animée de son manga Nausicaä, la vallée du vent. Une première pour Takahata qui s'affranchit haut la main de cette tâche dont il n'a pas l'expérience. Le résultat sera d'ailleurs si convaincant qu'il réitèrera, avec la production de Laputa, Le château dans le ciel de Miyazaki.

En 1985, les deux amis montent les Studios Ghibli, structure indépendante qui leur permet d'assouvir leurs besoins créatifs. En 1987, c'est Takahata qui, grâce aux recettes de Nausicaä, est à son tour produit par Miyazaki pour son documentaire en prise de vue réelle (ponctué de quelques séquences animées) Histoire du canal de Yanagawa. En 1988, tandis que Miyazaki travaille sur Mon Voisin Totoro, Takahata réalise son premier long-métrage au sein du studio Ghibli : Le Tombeau des Lucioles (1988). Oeuvre très éloignée de la fantaisie des débuts, Le Tombeau des Lucioles s'inscrit dans la veine du néoréalisme italien et frappe par la dureté de son dénouement. C'est le film qui le fait connaitre en Europe.  Pompoko (1994) et  Mes voisins les Yamada (1999) contribuent à cet élan de notoriété. 

L'oeuvre de Takahata est aussi immense que la "maître" Myazaki et demeure empreinte d'autant de poésie que ce dernier.
Lire la suite
Isao Takahata

Vidéos


Photos