Koji Wakamatsu

25 novembre 1970, le jour où Mishima a choisi son destin (2013)

Photo dernier film Koji Wakamatsu
Photo dernier film Koji Wakamatsu

Biographie

Né dans un petit village au Nord de Tokyo, Koji Wakamatsu (de son vrai nom Takashi Ito) passe une enfance difficile et fugue à l'adolescence pour se rendre dans le quartier de Shinjuku, où il sombre dans la délinquance, rejoignant un temps les yakuzas locaux. Pris dans une rixe, il passe 6 mois en prison qui changent radicalement sa vision du monde.

En 1959, à 23 ans, il fait donc ses premiers pas en tant qu'assistant après avoir contacté un de ses amis cinéastes qu'il avait protégé alors qu'il était encore "yakuza". Après quelques expériences, il tourne ses premiers films dès 1963 : Doux piège suivi de près par Stratégie érotique. Très à l'aise dans le cadre du "pink eiga" (genre centré autour d'un érotisme "soft"), il en devient vite un des plus actifs représentant, allant jusqu'à tourner plus de 10 films par an.

Le virage intervient dès 1966, avec la réalisation du Sang est plus rouge que le soleil. Salué par le monde du cinéma expérimental, Wakamatsu crée sa propre société de production et entame une frange de son oeuvre où le goût sadien pour les relations de pouvoir s'associe à un discours anarchisant et à une liberté formelle qui évoque certains autres maîtres comme Seijun Suzuki.

C'est l'époque de Quand l'embryon part braconner (1966) petit bijou du genre, des Anges violés, son film le plus connu en Occident (1968) ou encore de L'Extase des anges (1972), charge politique particulièrement virulente. Perdant un peu de sa verve dans les années 70 (on lui doit quand même Cent ans de torture), il co-écrit le scénario de L'Empire des sens de son collègue Oshima mais se retire progressivement d'une industrie de moins en moins libre et qui réclame des films toujours plus "hardcore".

Il se consacre alors à la réalisation de documentaires, une autobiographie filmée intitulée Mes mains sont sales en 1998 et un docu-fiction monumental sur l'Armée Rouge Japonaise, qui sort en France en 2009, intitulé United Red Army.
Lire la suite
Koji Wakamatsu

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec