Robert Wise

La canonnière du Yang-Tse (2009)

Photo dernier film Robert Wise
Photo dernier film Robert Wise

Biographie

Né à Winchester  dans l'Indiana,   Robert Wise débute son parcours dans les années 30 comme coursier, puis monteur pour les studios RKO. Il travaille sur les films Quasimodo (1939),  Mon épouse favorite (1940) et devient vite un professionnel réputé. C'est comme ça qu'en 1941, Orson Welles fait appel à lui pour travailler sur Citizen Kane. Il obtiendra d'ailleurs un oscar pour son travail et travaillera à nouveau avec Welles sur La Splendeur des Amberson (1942). Soutenu par le producteur de films d'horreurs Val Lewton, Robert Wise passe alors à la réalisation. En 1944, il signe La Malédiction des hommes-chats. Il réalise plusieurs série B puis signe en 1948 le western Ciel rouge et surtout Nous avons gagné ce soir, l'un des meilleurs films consacrés à la boxe et qui se déroule en temps réel. Cette oeuvre magnifique sera d'ailleurs récompensée au Festival de Cannes en 1949.

Dans les années 50, le cinéaste prouve son éclectisme : il signe en 1951 le film de science fiction Le Jour où la terre s'arrêta, qui évoque les néfastes des armes nucléaires. Il tourne le soap-opera Mon grand (1953), le drame classique La Tour des ambitieux (1954), puis Marqué par la haine (1956) avec le jeune Paul Newman. En 1958, il est nommé à l'Oscar du Meilleur réalisateur pour Je veux vivre qui évoque la vie de la première femme exécutée aux Etats-Unis et qui apparaît comme un réquisitoire contre la peine de mort.  Au début des années 60 Robert Wise co réalise avec le chorégraphe Jerome Robbins West Side Story adapté de l'une des plus célèbres comédies musicales de l'époque. Le long-métrage est un énorme succès populaire, salué par la critique, et se voit récompensé de 11 Oscars. Après avoir signé le film d'épouvante La Maison du diable, il renouvelle l'expérience 4 ans après en adaptant sur grand écran le livre de Maria Augusta La Mélodie du bonheur. La comédie musicale est une fois de plus un succès et obtient 5 oscars. Il signe ensuite le film de guerre La Canonnière du Yang-Tse (1966).

Dans les années 70, Robert Wise ralentit le rythme de son travail mais pas sa diversité : il signe le personnel Brève rencontre à Paris (1973) puis adapte au cinéma Star Trek, la série culte de science-fiction (Star Trek: le film, 1979). Dix ans après, En 1989, il réalise son ultime long-métrage, une comédie musicale intitulée Rooftops. Robert Wise meurt le 14 septembre 2005 à Los Angeles : il est considéré, à juste titre, comme un fin cinéaste. 
Lire la suite
Robert Wise

A dernièrement tourné avec