Yves Robert

La crise (1992)

Photo dernier film Yves Robert
Photo dernier film Yves Robert

Biographie

Yves Robert est né en 1920 à Saumur, et s'est éteint le vendredi 10 mai 2002 à Paris suite à une hémorragie cérébrale. Il avait 81 ans.

Il est issu d'une famille modeste. Dès l'âge de 12 ans et jusqu'à ses 20 ans il devient typographe. C'est à la Libération qu'il découvre la scène en devenant un des fervents animateurs du Cabaret de la Rose Rouge à Paris dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Celui-là même où se produisent déjà Les Frères Jacques. L'amour de la scène et de la représentation ne le quitteront plus jamais.

Parallèlement il se lance dans le cinéma, on le voit par exemple dans Les grandes manoeuvres de René Clair en 1955 ou encore dans Les truands de Carlo Rim en 1956.

Acteur reconnu c'est cependant dans la réalisation qu'il connaitra la consécration. Surtout grâce à ses comédies "à la française", où l'on retrouve un humour décalé et bon enfant des situations de groupe. Ainsi Les hommes ne pensent qu'à ça (1953), Ni vu ni connu (1957) et La famille Fenouillard (1960) le font connaître du grand public.

Puis vient la consécration en 1962 avec La guerre des boutons qui obtient un succès mondial. L'anecdote veut qu'il se soit juré étant écolier et après avoir lu le livre de Louis Pergaud d'en faire un film. Le film a été à l'époque, le plus grand succès de recette de tous les temps et remporte dans al foulée le Prix Jean Vigo.

A partir de 1969, Yves Robert se consacre de plus en plus à la production et à la réalisation. Peut-être, peut-il sembler à certains qu'il éparpille son talent au détriment du comédien. Un sens inné du comique dans l'intention du geste, mime étonnant dont l'autorité est alliée à une fantaisie débridée, où l'ironie, la malice, l'humour le goût du canular et le sens du rythme le disputent à la tendresse et l'émotion. On déplore qu'Yves Robert joue moins souvent, lui qui a fait vivre, dans une cinquantaine de films, des personnages hauts en couleurs, truculents, picaresques, "braves" ou "énormes", mais toujours vrais.

Yves Robert est de ceux qui ont besoin de tous les moyens d'expression. Chef d'une grande famille cinématographique il a besoin d'aimer et d'être aimé pour créer son film où passe toujours la chaleur humaine. Nombres de comédies où l'amitié et l'esprit d'équipe, d'unicité et de partage tenaient un rôle majeur. Tout comme dans la vie où Yves Robert concevait l'amitié sans faille, faite de rires et de larmes, de joies et de peines. Ses films n'étaient en somme que la traduction de son fort intérieur et de sa conception unique et comique de la vie. D'ailleurs ne dit-on pas de lui "qu'il n'a cessé de pratiquer la fraternité des planches et des plateaux"...

Parmi ses autres grands succès rappelons si besoin est Le grand blond avec une chaussure noire (1973), Un éléphant ça trompe énormément (1976) ou encore Nous irons tous au Paradis (1977).  Citons aussi son adaptation des romans de Marcel Pagnol La gloire de mon père et Le château de ma mère en 1990.

Montparnasse Pondichéry en 1994 sera sa dernière réalisation bien qu'il continue d'apparaître dans les films de ses amis. C'est d'ailleurs en 1998 qu'il tient son dernier rôle dans Disparus de Gilles Bourdos.
Lire la suite
Yves Robert

Filmographie


Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec