August Diehl

Alliés (2016)

Photo dernier film August Diehl
Photo dernier film August Diehl

Biographie

August est né à Berlin en 1976. Formé à la Hochschule für Schauspielkunst Ernst Busch, il s'est fait remarquer au théâtre comme au cinéma avant même la fin de ses études.

August Diehl se révèle en 1999 en remportant le Prix Allemand du Meilleur Acteur et le Prix du Cinéma Bavarois du Meilleur Jeune Talent pour son interprétation de Karl Koch dans 23 de Hans Christian Schmid. Il joue ensuite dans 2 courts-métrages et tient des seconds rôles dans Die braut d'Egon Günther et dans l'adaptation du best-seller d'Ingrid Noll par Rainer Kaufmann, Cold is the breath of everything. L'année suivante, il est proclamé Star européenne de l'année au Festival de Berlin.
Il tourne par la suite Love the hard way de Peter Sehr et tient des rôles principaux dans des films comme le thriller psychologique Tattoo de Robert Schwentke ou la satire de Peter Kern Haider lebt - 1. April 2021. Il partage avec Anouk Aimée la vedette du drame de Marceline Loridan-Ivens La petite prairie aux bouleaux en 2003.

Parmi ses autres rôles majeurs figurent ceux de Au loin, Les lumières de Hans-Christian Schmid, et Parfum d'absynthe d'Achim von Bories. Il a été salué pour son portrait du chef de la Gestapo Gebhard dans le film de Volker Schlöndorff The ninth day. Il joue également dans Anatomie 2 de Stefan Ruzowitzky et Moth to mouth d'Alison Murray.
Il a été l'interprète de Slumming de Michael Glawogger, en compétition au Festival de Berlin 2006, et dans Les faussaires de Stefan Ruzowitzky et Nichts als gespenter de Martin Gypkens.
En 2005, il a été applaudi pour son portrait de Ferdinand von Walter dans l'adaptation télévisée par Leander Haussmann de Kabale und Liebe.

Le théâtre tient une place importante dans sa carrière. Il a été la vedette de pièces mises en scène par les plus grands noms du théâtre, notamment Gesäubert par Peter Zadek à Hambourg, Berlin et à la Festwochen de Vienne, et Das Leben - Ein Traum par Michael Grunde au Städtische Bühnen à Dortmund. Il a triomphé en 2000 avec son interprétation de Kostja dans la production par Luc Bondy de La mouette au Burgtheater de Vienne et a remporté le Prix Ulrich Wildgruber et le Prix d'Interprétation Alfred Kerr. Il a également été salué pour ses rôles au Burgtheater dans Roberto Zucko de Klaus Michael Gruber en 2001 et dans Der Jude von Malta de Peter Zadek. Il a été plébiscité par la critique comme par le public dans Don Karlos de Laurent Chétouane au Schauspielhaus à Hambourg de 2003 à 2005 et dans Zur schönen Aussicht de Martin Kusej en 2006.

Le 9 mai 2007 nous le retrouvons à l'affiche de Je suis l'autre de Margarethe Von Trotta. En 2008, il est sur les écrans français avec Les faussaires.
Lire la suite
August Diehl

A dernièrement tourné avec