Bernard Le Coq

Daddy Cool (2017)

Photo dernier film Bernard Le Coq
Photo dernier film Bernard Le Coq

BIOGRAPHIE

En 1965, Bernard Le Coq alors âgé de 15 ans désire tenir le haut de l’affiche et s’inscrit dans une école d’art dramatique. En 1972, il joue dans César et Rosalie et côtoie Yves Montand.
Sur le téléfilm Panique aux Caraïbes, il est repéré par Maurice Pialat qui lui donne le rôle de Théo, le frère de son Van Gogh. Pour l’occasion il est nommé au César du Meilleur Second Rôle Masculin. Il joue ensuite un espion manipulateur et glacial pour Éric Rochant dans les Patriotes. L’acteur alterne télévision et cinéma. En 1996, c’est sur lui que s’ouvre le Capitaine Conan de Bertrand Tavernier.

Deux ans plus tard, il tente en vain de séduire Isabelle Huppert dans L’école de la chair de Benoît Jacquot. Dans Un ange (2001), il donne la réplique au « démon » Richard Berry. Dans Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman (2002), il incarne un spécialiste de la maladie d’Alzheimer. Pour ce personnage, il reçoit le César du Meilleur Second Rôle Masculin. À la télévision, il obtient pour La fuite de Monsieur Monde de
Claude Goretta (France 2) le prix d’interprétation masculine au festival de la fiction TV de Saint-Tropez.

Il est aujourd’hui, un des acteurs les plus populaires du petit écran, notamment grâce aux séries Une famille formidable de Joël Santoni, L’affaire Ben Barka de Jean-Pierre Sinapi, Vent mauvais de Stéphane Allagnon, Skate or Die de Miguel Courtois, etc..

Il tourne en 2008 le film de Jean Périssé L'occitanienne sur le dernier amour de Chateaubriand.

César 2012 : nominé pour le César du meilleur second rôle masculin pour La conquête.
Bernard Le Coq