Charlotte de Turckheim

Qui c'est les plus forts ? (2015)

Photo dernier film Charlotte de Turckheim
Photo dernier film Charlotte de Turckheim

BIOGRAPHIE

Née en 1955 à Paris et issue de l'aristocratie alsacienne, Charlotte de Turckheim choisit rapidemment, à l'insu de sa famille protestante et noble, de devenir comédienne. Elle apparaît pour la première fois à l'écran dans un film d'horreur de série Z,"La nuit de la mort", mais le gore n'est pas son créneau : Charlotte rêve de comédies débridées.

On la voit à l'affiche des derniers films du Splendid (elle est notamment la maîtresse de Christian Clavier dans Les Babas cool), puis aux côtés de Coluche dans Le maître d'école et de Jerry Lewis dans "Retenez-moi ou je fais un malheur". Elle incarne aussi Madame de Cambremer dans Un amour de Swann et une aristocrate contre-révolutionnaire dans "Chouans !"

A la fin des années 80, avec déjà plusieurs one-woman-shows à son actif, Charlotte de Turckheim parle de sa famille haute en couleurs dans son spectacle intitulé "Une journée chez ma mère". Le triomphe est tel que l'adaptation au cinéma ne tarde pas. Mais le film ne remporte pas le succès de la pièce.

Plus rare sur les écrans à partir du milieu des années 90, même si on la voit dans deux films du tandem Merchant-Ivory (Jefferson à Paris et La propriétaire), Charlotte de Turckheim s'attache davantage à la scène. Elle donne une suite à Une journée chez ma mère intitulée Ma journée à moi.

En 1998, elle réalise son premier long-métrage, "Mon père, ma mère, mes frères et mes soeurs", une comédie tournée au Mexique qui parle d'une famille recomposée. Depuis, elle a joué une croqueuse d'hommes sans scrupule dans "Sexes très opposés". Mais on l'a surtout vue à la télé dans des séries et des téléfilms à succès comme "Madame la proviseur", "Y'a pas d'âge pour s'aimer" ou "Un été de canicule".

En 2006 elle réalise "Les aristos", dans lequel elle se met elle-même en scène.
2011 marque son retour sur grand écran avec "La croisière" aux côtés de Line Renaud, Antoine Duléry et Nora Arnezeder.
Charlotte de Turckheim