Cherien Dabis

La Belle Promise (2015)

Photo dernier film Cherien Dabis
Photo dernier film Cherien Dabis

BIOGRAPHIE

Née en 1976 à Omaha (Nebraska) de parents d’origine Palestino- Jordanienne ayant immigré aux Etats-Unis, Cherien Dabis poursuit des études à l’Université de Cincinatti d’où elle ressort diplomée en communication. Elle entame alors une carrière à Washington, où elle se spécialise dans les médias et lance des campagnes de communication sur des sujets aussi divers que les droits civiques et la protection du consommateur.

Mais le goût de l’écriture finit par l’emporter et Cherien s’essaye à des articles plus personnels, publiés notamment dans Mizna qui s’intéresse aux auteurs américains d’origine arabe. A la fois en prise avec ses racines et témoin de la méconnaissance de ses compatriotes envers le Moyen-Orient, Cherien trouve avec le cinéma un vecteur d’expression idéal.

En 2002, elle signe son premier scénario de fiction, Nadah, un court-métrage réalisé par Afia Nathaniel, sur le quotidien d’une jeune pakistanaise de 11 ans. Cherien Dabis a trouvé sa voie et ne s’en détournera plus. En 2003, elle est assistante de production sur In the Cut, singulier portrait de femme en forme de thriller esquissé par Jane Campion, et signe son second scénario de court-métrage, Little Black Boot de Colette Burson, où elle revisite le mythe de Cendrillon. Présenté au Festival de Sundance en 2004, le film est couvert de récompenses, confortant peu à peu la notoriété de Cherien.

La même année, elle décroche un diplôme à la Columbia University’s Masters of Fine Arts Film Program et franchit le pas en réalisant son premier court-métrage, Memoirs of an Evil Stepmother, variation cette fois autour de l’histoire de Blanche-Neige, contée du point de vue de... sa terrible belle-mère ! 2006 est une année charnière pour la cinéaste : elle intègre le pool de scénaristes de l’excellente et déjà culte série The L Word qui entame sa troisième saison. Cherien signera par la suite deux autres épisodes de cette chronique californienne des amours lesbiennes et bisexuelles.

C’est aussi l’année de l’envol cinématographique avec Make A Wish, où la réalisatrice met en scène une journée dans la vie d’une Palestinienne de 11 ans, manière subtile de dépeindre les tourments de l’enfance dans les territoires occupés. Son court-métrage traverse les continents et triomphe dans tous les festivals, de Dubaï (Gold Muhr Award) à Sundance, en passant par Le Caire et Clermont-Ferrand (Prix de la Presse, Mention Spéciale du Jury). C’est le tremplin rêvé pour passer au long métrage.

Sélectionné dès 2005 par le prestigieux Sundance Middle East Screenwriter’s Lab, le scénario d’Amerrika entre en phase de production à la fin de l’hiver 2007. Encensé cette année dès ses premières projections, lors du Festival du Film de Sundance, Amerrika va connaître les honneurs de la Croisette, sélectionné pour La Quinzaine des Réalisateurs.
Cherien Dabis