Chet Baker

Let's get lost (2008)

Photo dernier film Chet Baker
Photo dernier film Chet Baker

Biographie

Chet Baker est né à Yale, Oklahoma, le 23 décembre 1929. A dix ans, il s’installe avec sa famille en Californie où il échange le trombone offert par son père contre une trompette. Il s’initie à la musique dans un orchestre scolaire, puis se produit avec des orchestres de danse. 

En 1946, engagé dans le 2980 Army Band stationné à Berlin, il découvre le be-bop (Dizzy Gillespie, Charlie Parker) et les orchestres modernes blancs (Woody Herman, Les Brown, Stan Kenton). Rendu à la vie civile en 1948, il étudie l’harmonie et la théorie musicale, mais s’engage de nouveau dans l’armée en 1950, à San Francisco, suite à une déception amoureuse. Premières jam-sessions avec Dexter Gordon et Paul Desmond. En 1952, il joue avec Stan Getz et surtout Charlie Parker qui le choisit parmi une cohorte de jeunes trompettistes pour l’accompagner dans une tournée sur la Côte Ouest. 

Il grave ses premiers témoignages discographiques sous la direction de Harry Babasin. Chet Baker forme son propre quartet (1953-54) avec Russ Freeman au piano. Il est entouré par les pointures du Jazz West Coast tels Bud Shank, Zoot Sims, Jack Montrose. Un disque va le révéler au grand public : Chet Baker Sings (1954-1956). Il devient une icône, à la fois rebelle et fragile, auréolée d’une gloire fulgurante au terme d’une tournée triomphale aux USA. Avec ses premiers cachets, il achète ses premières voitures, une passion qui le suivra toute sa vie.

En 1954, Chet Baker est élu trompettiste de l’année par les magazines : Downbeat, Metronome, le Melody Maker. En septembre 1955, il part en Europe et signe un contrat avec le label Barclay. Il enregistre des partitions magnifiques composées pour la plupart par Bob Zieff. Son pianiste Dick Twardzik meurt alors d’overdose. Accusé par les parents du pianiste, Chet Baker, malgré sa tristesse, décide pourtant de poursuivre la tournée. 

Après sept mois en Europe, Chet revient aux États-Unis, et fait découvrir un nouveau style au jeu incisif, précis, clair, puissant. Au cours de l’année 1957, sa dépendance à l’héroïne se fait plus intense. En 1958, il signe avec le label Riverside et enregistre un album vocal avec Bill Evans et Philly Joe Jones. De nouveau en Europe de 1959 à 1964, il est arrêté, emprisonné plus d’un an et expulsé à plusieurs reprises d’Allemagne, d’Angleterre et d’Italie. Ses ennuis avec la justice sont largement couverts par la presse à scandales.

Noctambule impénitent, Chet n’est pas facile à vivre. Imprévisible, irresponsable, il se comporte comme un enfant gâté et turbulent. De retour aux États-Unis en 1965, il enregistre une série de disques pour le label Prestige. Sa popularité n’est plus celle des années 1950. En 1966, il est violement agressé par des dealers et se retrouve dans l’impossibilité de jouer. Commence une longue traversée du désert qui durera sept ans. Pour certains, il est porté disparu. On le prétendra même mort. Mais Chet reviendra, malgré tout, et son style va évoluer dans la deuxième partie de sa carrière. Son jeu et son chant semblent désormais à la limite de la rupture. Il maîtrise à merveille l’art de la ballade telle que My Funny Valentine.

De 1975 à sa mort, Chet Baker joue et enregistre abondamment. Difficile à localiser, ses nombreux voyages, sans autre bagage que sa trompette, s’achèvent par une mystérieuse chute digne d’un roman noir, de la fenêtre de sa chambre d’hôtel, survenue après une prise de drogues, le vendredi 13 mai 1988 à Amsterdam

Lire la suite
Chet Baker

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec

Flea

Lui-même

Bruce Weber

Réalisateur