Ming-liang Tsai

Visage (2009)

Photo dernier film Ming-liang Tsai
Photo dernier film Ming-liang Tsai

Biographie

Tsai Ming-liang est né en Malaisie, à la fin des années 50. Il passera les 20 premières années de sa vie dans la tranquillité et la douceur du petit village de Kuching, avant de rejoindre Taiwan en 1977. Sa carrière s’ouvre d’abord sur le théâtre, une de ses passions, puis sur la télévision pour laquelle il travaille assez longtemps en tant que réalisateur et producteur.

La rencontre décisive se produit en 1991. Sur le plateau du téléfilm The Kid, il rencontre Lee Kang-sheng, son acteur fétiche, pour qui il écrit et réalise un premier long-métrage, Les Rebelles du Dieu Néon, en 1992. Cette histoire de fascination obsessionnelle pose les bases de son style : burlesque social, plan-séquence et omniprésence des figures de l’écoulement (eau, sécrétions corporelles, etc.).

Dès ce coup d’essai, sa réputation internationale ne cesse de grandir. Lion d’Or à Venise en 1994 pour Vive l’Amour, prix du Jury à Berlin en 1997 pour La Rivière, Tsai Ming-liang est vite considéré comme un des ténors du cinéma taiwanais, digne successeur d’Hou Hsiao-hsien et Edward Yang.

Pour autant, son cinéma lorgne vers celui de Truffaut, le duo qu’il forme avec Lee Kang-sheng n’étant pas sans rappeler la série Antoine Doinel. Son œuvre est une critique acerbe, mélancolique de la société moderne et de son rapport au corps, tour à tour objet de désir et instrument de plaisir. Dans The Hole, Goodbye Dragon inn ou La Saveur de la pastèque Tsai s’inscrit également dans un temps hanté par le souvenir d’un âge d’or coloré et innocent, à l’image des comédies musicales qu’il affectionne.

Il a réalisé en 2007, une partie du film à sketch Chacun son cinéma, film hommage aux 60 ans du festival de Cannes.
Lire la suite
Ming-liang Tsai

Vidéos


Photos

A dernièrement tourné avec