Simon Konianski (2009)

Photo dernier film  Popeck
Photo dernier film  Popeck

BIOGRAPHIE

Judka Herpstu est né en 1936 à Paris de père roumain et de mère polonaise. Ébéniste de formation, il commence à exercer dans le Faubourg Saint-Antoine. Sa carrière d'acteur démarre en 1966, sous le pseudonyme de "Jean Herbert", avec une apparition dans Le Chien Fou d'Eddy Matalon, aux côtés de Claude Brasseur et de Pierre Richard.

Il joue ensuite pour la télévision, notamment dans Les Compagnons de Baal (1969) de Pierre Prévert. Sa rencontre avec les frères Prévert demeure, pour lui, un "grand souvenir marquant", ainsi qu'il le confie au quotidien belge La Nouvelle Gazette. On le retrouve au cinéma, en 1974, dans Les Aventures de Rabbi Jacob. Gérard Oury et Louis de Funès raffolent de son accent juif ashkénaze et lui recommandent chaudement de le conserver.

C'est en 1978, sur la scène des cabarets, qu'il devient Popeck. Ses premiers sketchs s'inspirent de l'ambiance du Palais de Justice, qu'il a fréquenté alors qu'il était coursier chez un huissier. Il se produit à L'Écluse, L'Échelle de Jacob et au Café d'Edgar. Son sketch Les Caleçons molletonnés lui apporte le succès.

En 1990, il triomphe à l'Olympia puis au Festival Juste pour rire de Montréal et fait salle comble en 1992 au Palais des Congrès, tout en continuant à tourner pour le grand écran. Il interprète le Rabbi Rubinstein dans Le Pianiste de Roman Polanski, Palme d'Or à Cannes en 2002.

On le croise aussi sur les planches du théâtre du Palais-Royal dans Drôles d'Oiseaux, où Danièle Evenou lui donne la réplique en 1997, et en compagnie de Jean-Pierre Castaldi dans Face à face, l'année suivante. Il incarne ensuite Harpagon, à travers la France, dans L'Avare de Molière. En 2007, Popeck revient pour un one man show à l'Olympia et part en tournée, dès janvier 2009, dans L'Amour Foot de Robert Lamoureux.
 Popeck