Richard Donner

16 blocs (2006)

Photo dernier film Richard Donner
Photo dernier film Richard Donner

BIOGRAPHIE

Né Richard Donald Schwartzberg, à New York, Richard Donner est le fils d'un menuisier de Manhattan. Il poursuit des études de commerce et de théâtre et fait ses débuts dans une pièce de Martin Ritt qui lui conseille d'abandonner le métier d'acteur pour la réalisation. Dans la foulée, il lui offre donc de devenir son assistant.

Conseil retenu, il collabore à divers programmes de télévision dans les années 50, contribuant au succès notamment de la série "Au nom de la loi" avec son ami Steve Mac Queen. En 1961, il réalise son premier long-métrage, une comédie dramatique sur l'Air Force, intitulée X-15 où il dirige Charles Bronson. Parallèlement, il continue à se faire la main sur des séries TV comme "Kojak", "Le fugitif" ou "La quatrième dimension".

Son premier succès intervient en 1975, avec le très remarqué La Malédiction, histoire de possession interprétée par Gregory Peck. Dans la foulée, les producteurs lui confient la réalisation du premier opus de Superman, un des super-héros les plus populaires des comics, en 1978. Son film très pop, au casting parfait (Hackman et Brando en "vilains"), constitue un des plus gros succès de tous les temps et Donner remet le couvert pour une suite deux ans plus tard.

Gravitant autour des trublions du nouvel Hollywood (Spielberge, Dante, etc.) il réalise un film d'heroic fantasy à succès, Ladyhawke, la femme de la nuit (1985) et accompagne Spielberg sur Les Goonies. Son second coup de poker gagnant intervient en 1987, avec L'Arme fatale, comédie d'action surfant habilement sur la vague du "buddy movie". Donner restera attaché à la franchise qu'il a créé, puisqu'il réalisera les trois sequels en 1989, 1992 et 1998.

Il retouve Mel Gibson sur deux autres films dans les années qui suivent, le très ludique Maverick, relecture amusée des codes du western, et le thriller paranoïaque Complots. Son style, alliage plus ou moins réussi d'efficacité brute et d'humour décalé, en fait un des artisans les plus soigneux et les plus respectés d'Hollywood.

Il tourne avec plus de parcimonie depuis le début des années 2000, se concentrant sur la production avec les différents épisodes de Sauvez Willy ou de la série télévisée Les Contes de la cytpte. Il revient au cinéma en 2006, avec le polar 16 Blocks.
Richard Donner