Sigourney Weaver

Quelques minutes après minuit (2017)

Photo dernier film Sigourney Weaver
Photo dernier film Sigourney Weaver

BIOGRAPHIE

Née le  New York le 8 octobre 1949, Sigourney Weaver est la fille de la comédienne anglaise Elizabeth Inglis et de Sylvester " Pat " Weaver, un des pères fondateurs de la télévision américaine. Mêlée très tôt au monde du spectacle, elle débute à la scène durant ses études secondaires et passe un diplôme d'anglais à Stanford avant de rejoindre Yale School of Drama, où elle se lit d'amitié avec le jeune dramaturge Christopher Durang. Elle tient alors la vedette de plusieurs de ses créations expérimentales, et après avoir passé ses diplômes, joue deux de ses pièces : The Nature and purpose of the Universe et Titanic. Elle écrit aussi avec Durang une parodie de Brecht : Das Lusitania Songspiel, pour laquelle elle remporte une citation au Drama Desk Award. Leur tandem se reformera en 1996 à l'occasion de la pièce Sex and longing, créée au Lincoln Center.

Au cours de cette période, Sigourney Weaver se produit off-broadway dans Gemini d'Albert Innaurato et Marco Polo sings a solo de John Guare, tout en participant à des feuilletons télévisés (Best of families, Somerset ) et des dramatiques (The sorrows of Gin de John Cheever). Après une brève rencontre dans la scène finale d'Annie Hall, elle décroche en 1979 le rôle clé d'Alien de Ridley Scott, ou s'affirment d'emblée ses exceptionnelles qualités d'actrice.
Devenue vedette, Sigourney Weaver s'essaie alternativement au thriller, L'oeil du démon, à la comédie SOS Fantômes d'Ivan Reitman et au répertoire romantique, L'année de tous les dangers de Peter Weir, trois genres qu'elle continuera de cultiver en alternance, avec un rare succès. Elle retourne au théâtre dans Hurlyburly de David Rabe, où elle obtient une citation au Tony sous la direction de Mike Nichols.

Après avoir tourné en France Une femme ou deux aux côtés de Gérard Depardieu, et en Angleterre Escort Girl de Bob Swaim avec Michael Caine, Sigourney Weaver retrouve le personnage de Ripley dans Aliens de James Cameron. Elle joue Portia daNS Le marchand de Venise avec la Classic Stage Company de New York, dans une mise en scène de son mari, Jim Simpson, puis incarne l'anthropologue Dian Fossey dans Gorilles dans la brume, tour de force dramatique auquel succèderont, dans les genres les plus contrastés SOS Fantômes 2, Working girl avec Harrison Ford et Melanie Griffith, Alien 3, la comédie satirique Président d'un jour, aux côtés de Kevin Kline, le drame en huis clos de Roman Polanski La jeune fille et la mort, avec Ben Kingsley, Copycat de Jon Amiel avec Holly Hunter, Ice Storm d'Ang Lee avec Kevin Kline, Joan Allen et Christina Ricci, Une carte du monde de Scott Elliott, le pastiche Galaxy Quest avec Tim Allen et Alan Rickman, Company Man avec Woody Allen et la comédie d'humour noir Beautés empoisonnées avec Jennifer Love Hewitt, Gene Hackman et Ray Liotta.

Elle a coproduit en outre Alien 3 de David Fincher et Alien - la résurrection de Jean-Pierre Jeunet, où elle reprenait pour la quatrième fois le rôle légendaire d'Helen Ripley.

Au cours de l'année 2002, Sigourney Weaver a assuré la vedette de Seduction en mode mineur de Gary Winick avec Bebe Neuwirth et tourné The Guys d'après la pièce d'Anne Nelson qu'elle avait créée à la scène avec Bill Murray. Hommage aux victimes et héros de la tragédie du 11 septembre 2001, la pièce et le film ont été dirigés par Jim Simpson.
Elle a de plus remporté une double citation à l'Emmy et au Screen Actors Guild Award pour le rôle de Lady Claudia, la belle-mère de Blanche Neige, dans le téléfilm Snow White : a tale of terror. Elle a fondé à New York la société Goat Cay Productions, dédiée à la découverte et la promotion de nouveaux talents.

En 2003, elle est à l'affiche de La morsure du Lézard de Andrew Davis et partage l'affiche avec Jon Voight et  Patricia Arquette. Ensuite, on la retrouve dans Le Village, Snow cake, Be kind rewind de Michel Gondry, Scandaleusement célèbre puis Angles d'attaque en mars 2008. On la retrouve un an plus tard dans Avatar de James Cameron.
Sigourney Weaver