Yasujiro Ozu

Voyage à Tokyo (2013)

Photo dernier film Yasujiro Ozu
Photo dernier film Yasujiro Ozu

BIOGRAPHIE

Cadet d’une famille de 5 enfants, Ozu passe les premières années de sa vie dans le quartier de Furukawa, à Tokyo avant de déménager à Matsusaka, avec sa mère à l’âge de 12 ans. De cette enfance libre et urbaine, on retrouvera des traces dans des films comme Gosses de Tokyo et Bonjour.

Son adolescence est dévoué au cinéma, notamment aux films hollywoodiens. En 1922, après son échec au concours d’entrée à l’Université, il est embauché comme instituteur remplaçant dans un village de montage et un an plus tard, il profite du retour de sa mère à Tokyo pour réaliser son rêve : faire du cinéma.

Il est embauché très vite à la Shochiku où il gravit rapidement les échelons. Sa première réalisation, en 1927, est un « chambara » (film de sabre), Le Sabre de pénitence. Par la suite, il se consacre à des drames sociaux et acquiert une grande notoriété dès les années 30, grâce à des films comme Chœur de Tokyo, Histoire d’herbes flottantes et Une Auberge à Tokyo.

Après sa mobilisation en 1937 et son retour au Japon en 1945, son style s’affine, devient de plus en plus profond. Il met alors en place les lignes épurées de son œuvre : plan fixe, regard face caméra (qui déjoue la règle du champ contre-champ), caméra au niveau du sol et "pillow shot" (des plans de paysage qui offrent une respiration au récit). Cette période est marquée par des chefs-d’œuvre comme Le Voyage à Tokyo, Printemps précoce et Le Goût du saké.

À l’image de ces films, la vie d’Ozu est restée calme, marquée par la volonté de s’unir à la nature. On lui prête une liaison avec son actrice fétiche Setsuko Hara, mais il ne s’est jamais marié et finira sa vie chez sa mère. Il meurt peu après elle, le 12 décembre 1963, jour de son 60e anniversaire.
Yasujiro Ozu