Accueil > Salles > Alpes-Maritimes > Beaulieu-sur-Mer > Cinéma de Beaulieu
Avenue Albert 1er - Beaulieu-sur-Mer
Cinéma

Cinéma de Beaulieu

film1
M'abonner à cette salle
Chaque semaine, recevez la programmation du Cinéma de Beaulieu par e-mail :

Films projetés


Retrouvez toutes les séances du Cinéma de Beaulieu (Beaulieu-sur-Mer). Les films en salles cette semaine : Coupez !, Les passagers de la nuit, Miss Marx, Aida (Opéra de Paris-FRA Cinéma), Cendrillon (Opéra de Paris-FRA Cinéma - Opéra)…

  • Coupez !

    1h50min Nouveauté

    (Comédie) de

    Michel Hazanavicius

    Un tournage de film de zombies dans un bâtiment désaffecté. Entre techniciens blasés et acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l’énergie nécessaire pour donner vie à un énième film d'horreur à petit budget. L’irruption d’authentiques morts-vivants va perturber le tournage.
  • Score72%

    Les passagers de la nuit

    1h51min

    (Drame) de

    Mikhaël Hers

    Paris, les années 80. Elisabeth, quittée par son mari, se retrouve à assurer seule le quotidien de ses deux adolescents. Elle dégote un poste dans une émission de radio de nuit et y rencontre Talulah, jeune marginale désœuvrée qu’elle prend sous son aile. Tous les quatre apprennent à se connaitre et essayent d’inventer leur propre chemin… leur vie recommencée ?
  • Score52%

    Miss Marx

    1h47min

    (Drame) de

    Susanna Nicchiarelli

    Brillante, intelligente, passionnée et libre, Eleanor est la plus jeune fille de Karl Marx. Parmi les premières femmes à lier féminisme et socialisme, elle participe aux combats des travailleurs et aux luttes pour les droits des femmes et l'abolition du travail des enfants. En 1883, elle rencontre Edward Aveling. Sa vie est alors écrasée par une histoire d'amour passionnée mais tragique.
  • Aida (Opéra de Paris-FRA Cinéma)

    3h0min Nouveauté

    Créé à l’Opéra du Caire en 1871 pour célébrer l’ouverture du Canal de Suez, Aida nous plonge dans le fantasme d’une Antiquité reconstituée. Au cœur de l’intrigue, un choix impossible entre l’amour et le devoir patriotique : une princesse éthiopienne captive et un militaire égyptien trahissent leur peuple et défient une puissante rivale, s’unissant jusqu’à la mort. Marquée par le contraste entre un spectacle démesuré et la transition vers une dramaturgie de l’intimité, la partition de Verdi réussit à distinguer le drame intérieur de ses protagonistes de l’imposant cadre historique. L’œuvre réunit les thématiques chères au compositeur : la nostalgie de la patrie perdue, la délivrance par la mort, l’opposition entre un présent décevant et un ailleurs idéalisé, le poids des pouvoirs religieux et politiques, éléments régulateurs d’un monde conçu comme un piège. La metteure en scène hollandaise Lotte de Beer, pour ses débuts à l’Opéra national de Paris, choisit de porter un regard critique sur la représentation européenne des peuples colonisés, nous incitant à repenser notre rapport aux productions esthétiques du passé et du présent.

  • Cendrillon (Opéra de Paris-FRA Cinéma - Opéra)

    3h10min

    Enchanter son époque. Telle pourrait avoir été la volonté de Jules Massenet en mettant en musique le récit de Charles Perrault. Avec Cendrillon, le compositeur livre une œuvre parmi ses plus séduisantes, qui diffère des autres adaptations lyriques du conte. La malicieuse Lucette et les femmes qui l’entourent dictent à l'œuvre sa tonalité, dont les nombreuses nuances valident les mots de Claude Debussy qui voyait en Massenet « l’historien musical de l’âme féminine ». En conférant à la fée le timbre irréel de colorature, en travestissant le rôle du prince chanté par une soprano, le compositeur nous offre un festival vocal porté par une orchestration panachée, oscillant entre finesse mozartienne, citations stylistiques baroques et grandes inflexions romantiques. Pour l’entrée au répertoire de l’Opéra de Paris de Cendrillon, Mariame Clément joue avec la féerie du mythe et réfléchit à la nature profonde des personnages, tout en les affranchissant de leurs étroits costumes et souliers.

  • L'été l'éternité

    1h15min

    (Drame) de

    Emilie Aussel

    Vivre et aimer du haut de ses 18 ans, plonger dans l’insouciance de l’été, perdre brutalement sa meilleure amie, s’apercevoir que rien ne dure toujours, renaître.

M'abonner



Chaque semaine, recevez la programmation du Cinéma de Beaulieu par e-mail :

Accès rapide aux films



  • Coupez !
  • Les passagers de la nuit
  • Miss Marx
  • Aida (Opéra de Paris-FRA Cinéma)
  • Cendrillon (Opéra de Paris-FRA Cinéma - Opéra)
  • L'été l'éternité